Depuis 2015, le gouvernement Trudeau travaille à faire une reconcialition avec les Premières Nations dans ce qu'il appelle le Truth and Reconcialition call to action (TRC) ou Commission de la vérité et de la réconciliation en français. Une des mesures vise à faire un devoir de mémoire sur les abus qu'il y a eu dans les pensionnats que la Commission qualifie de génocide culturel.

Un jour férié sera ajouté au calendrier canadien pour souligner toute la souffrance que les Premières Nations ont subie dans les pensionnats et voici tout ce qu'il y a à savoir.

Présentement, ce qui fait débat c'est la date où le congé pourrait prendre place. L'Assemblée des Premières Nations souhaiterait que la date soit le 21 juin, ce qui correspond à leur jour national. Mais le gouvernement s'y oppose puisque c'est seulement trois jours avant notre Saint-Jean au Québec. 

L'autre proposition serait le 30 septembre qui correspond à l'« Orange shirt day », jour de commémoraition pour Phyllis Webstad, une petite de six ans qui s'est fait déchirer son chandail orange de sur le corps à la rentrée. 

Une fois la date choisie, ça sera aux provinces de décider si elle ssouhaitent ajouter ce congé à leurs calendriers nationaux. D'après TVA Nouvelles, Couillard préfère attendre la décision du Fédéral avant de se prononcer sur la question.

Selon une entrevue avec un représentant des Premières Nations réalisée par le Globe and Mail, l'objectif du congé est de rappeler au Canada tout l'impact qu'a eu l'épisode des pensionnats sur l'histoire des Premières Nations. 

Les réactions face à l'annonce d'un nouveau congé ferié sont assez divisées au Canada.Ceux qui s'y opposent prétendent que ça serait gaspillage d'argents tandis que d'autres avancent qu'il faudrait faire du jour du Souvenir un congé à la place.

Source: Globe and Mail

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter