La légalisation du cannabis entrainait toute sorte de questions. On savait entre autres que les douanes américaines n'allaient pas être clémentes sur la question du pot. Les États-Unis voulaient au tout début bannir à vie toute personne travaillant dans l'industrie du cannabis, mais sont finalement revenus sur cette décision. En revanche, si tu avoues avoir acheté ou fumer de l'herbe aux douanes, ça pourrait être la dernière fois que tu essayes de les traverser.

À lire aussi: Voici toutes les amendes que tu pourras avoir en lien avec le cannabis au Québec

Le cannabis est légalisé dans 10 états américains, mais pas sur l'ensemble du territoire. Par conséquent, la drogue demeure illégale dans le pays. Près des frontières, on peut déjà y voir des pancartes qui préviennent les Canadiens que le cannabis demeure illégal aux États-Unis.

Environ une semaine avant la légalisation officielle du 17 octobre, les États-Unis sont revenus sur leur décision de bannir à vie toute personne liée à l'industrie du cannabis. On pourrait croire que la consommation et l'achat de cannabis puissent être désormais tolérés aux frontières, mais ce n'est pas le cas, ce qui inquiète et surprend les Canadiens.

À lire aussi: Les douanes américaines reviennent sur leur décision de bannir tous les Canadiens liés à l'industrie du cannabis

Les douanes canadiennes devraient être beaucoup plus relaxes avec la légalisation du cannabis tandis que les agents aux douanes américaines vont être beaucoup plus occupés. (Traduction libre)

À la frontière, les douaniers risquent de poser des questions concernant le cannabis. Qui plus est, même si ça ne se fera pas systématiquement, les douaniers pourront vérifier si les Canadiens ont fait des achats en ligne de cannabis avec leur carte de crédit. Pour le Québec, les achats à la SQDC seront très facilement identifiables avec le code «  SQDC77003 ».

À lire aussi: Les premières pancartes anti-cannabis sont apparues aux douanes Québec/États-Unis cette semaine (photo)

Dorénavant, les agents aux frontières américaines vont poser des questions sur le cannabis à toutes les personnes qui souhaitent passer les douanes. En plus, aux frontières des aéroports américains il faudra désormais déclarer le cannabis sur la feuille de déclaration comme on l'apprend à CBC News.

Un juge américain recommande même aux Canadiens ayant acheté du cannabis de refuser de répondre aux questions des douaniers pour éviter d'être bannis rapporte Global News. Refuser de répondre aura la conséquence beaucoup moins grave de se voir refuser l'entrée aux États-Unis pour cette fois-ci.
 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter