Une jeune femme d'Ottawa raconte la soirée où le chanteur d'Hedley l'aurait agressée sexuellement - Narcity

Une jeune femme d'Ottawa raconte la soirée où le chanteur d'Hedley l'aurait agressée sexuellement

« J'ai dit stop. »

Il y a de ça déjà presque une semaine, le groupe canadien Hedley se retrouvait sous les projecteurs pour des raisons très peu glorieuses. Plusieurs très jeunes femmes accusaient les membres d'agressions sexuelles et utilisaient le mot-clic #outHedley2k18 afin de mettre terme à ces violences.

Un peu après, le groupe avait répondu en insistant sur le fait que oui, il a « bel et bien eu un mode de vie qui incluait certains clichés du rock and roll » mais, qu'« il y a toujours eu une ligne qu'il n'a pas franchie. »

À ce moment, plusieurs fans étaient dans le doute et se disaient qu'il existait en effet toujours deux côtés à une médaille. Mais ça, c'était jusqu'à hier soir.

La journaliste Judy Trinh de CBC a mené une enquête à ce sujet et rapporte l'histoire d'une « petite blonde » âgée de 24 ans qui se serait déroulée en automne 2016 et qui aurait été confirmée par 4 des amis de la victime (en plus d'une preuve médicale).

Celle-ci se serait présentée à l'hôtel Thompson à Toronto suite à un match sur Tinder avec le chanteur Jacob Hoggard et plusieurs échanges sur Snapchat. Celle qui se trouvait à Ottawa à ce moment-là s'est fait payer l'aller-retour par Jacob pour le rendez-vous.

Via Hedley

Comme la victime l'explique, elle n'est pas « naïve » et savait pertinemment qu'en se présentant à cet hôtel, il y aurait un rapport sexuel. Par contre selon elle, il a complètement « franchi la limite » dès son arrivée.

Il l'aurait d'abord poussée contre un mur brutalement en lui reprochant de « trop parler » pour un peu après la pousser sur le lit, la « frapper », lui « cracher dessus » et avoir des rapports à répétition, non protégés, qui lui auraient causé des blessures physiques. Il aurait d'ailleurs fait de drôles de bruits de « cochon » en lui donnant des surnoms très étranges.

Elle aurait demandé à plusieurs reprises au chanteur d'arrêter, elle qui était à ce moment en larmes.

Elle aurait quitté les lieux en pleurant, dans le taxi appelé par Jacob. La « petite blonde » l'aurait contacté quelques jours plus tard en l'accusant de viol, et il aurait répondu de ne plus jamais le contacter et aurait bloqué son numéro de téléphone.

L'avocat de l'accusé nie les propos, mais affirme que cette soirée a bel et bien eu lieu.

Via documentcloud

L'article complet ici.

Partager sur Facebook