Ce mercredi, la police régionale de York a procédé à l'arrestation de 33 individus en Ontario et au Québec dans le cadre de l'opération Convalesce qui a permis de démanteler un important réseau de trafic humain au Canada. Au total, ce sont plus de 300 charges qui ont été portées contre les suspects qui font maintenant face à des accusations de traite de personnes, d'exploitation sexuelle et de proxénétisme. 

Cette enquête qui dure depuis maintenant 1 an a été effectuée en collaboration avec la police de l’Ontario, de Toronto, la Police de Peel et l’Équipe Intégrée de Lutte contre le Proxénétisme du SPVM et de la Sûreté du Québec.

« Après une enquête multi-provinciale d'un an, les officiers de @YRP et leurs partenaires ont envoyé plus de 30 dangereux criminels derrière les barreaux et ont porté des centaines de chefs d'accusations relié au trafic humain et au proxénétisme» (traduction libre), a inscrit la police de York sur son compte Twitter. 

Celui qui était à la tête de ce réseau est un Québécois, Jonathan Nyangwila. L'enquête Convalesce a débuté alors que deux victimes du Québec forcées à se prostituer dans un hôtel en Ontario ont contacté la police en tentant d'échapper à Nyangwila.

Les policiers ont été en mesure d'identifier 12 victimes de ce réseau de prostitution qui faisait la traite de personne à partir du Québec et oeuvrait ensuite dans la région de Toronto, ailleurs en Ontario ainsi que dans l'Ouest canadien. 

Cependant, ils ont déterminé que 30 autres femmes, la majorité du Québec, auraient aussi été victimes de traite de personne associée à ce groupe de suspects.

« Elles ont toutes vécu de la violence et de la souffrance», a souligné l'enquêteur Thai Truong. 

Ces victimes auraient subi des agressions sexuelles et violentes, de la torture et d'autres circonstances dégradantes, selon les policiers de York qui incitent ses femmes qui sont toujours recherchées à dénoncer et à contacter les autorités.

Les individus arrêtés étaient aussi liés au crime organisé et comptent d'autres chefs d'accusations de fraude, vol d'identité, gangstérisme, possession illégale d'une arme à feu et trafic de cocaïne.

Les policiers poursuivent maintenant leur enquête alors que d'autres suspects sont encore recherchés dans cette affaire.

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications