MISE À JOUR, 14 août 2019, 15h40: Après sa conférence de presse à Niagara on the Lake en Ontario cet après-midi, le premier ministre du Canada a dit prendre toute la responsabilité de ce qui s'est passé avec SNC-Lavalin, mais que « le gouvernement a parfois à faire des choix difficiles », y a-t-il mentionné.

Alors que les élections canadiennes se déclencheront dans moins d'un mois, le premier ministre actuel du Canada se retrouve dans l'eau chaude. En effet, Justin Trudeau aurait contrevenu à la Loi sur les conflits d’intérêts.

Selon un nouveau rapport du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, Mario Dion, il y aurait eu conflit d'intérêts dans l'affaire SNC-Lavallin. Ce rapport a été déposé ce matin.

Justin Trudeau aurait en effet contrevenu à l'article de loi 9, car des membres de son bureau auraient exercés des pressions sur l’ex-ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould. Cette dernière devait intervenir dans une entente avec SNC-Lavalin pour que cette firme évite d'aller en procès criminel.

C'est après un reportage de The Globe and Mail publié le 7 février dernier que cette histoire a commencé. 

Le commissaire Dion a trouvé des détails « troublants » dans le cadre de l'analyse des faits. La preuve a démontré qu'on a tenté de pousser la procureure générale du Canada à intervenir pour accélérer le processus d'audience.

« Le premier ministre, directement et par l'entremise de ses hauts fonctionnaires, a employé divers moyens pour exercer une influence sur Mme Wilson-Raybould. La position d'autorité dont bénéficient le premier ministre et son Cabinet ont servi à contourner, à miner et finalement à tenter de discréditer la décision de la directrice des poursuites pénales ainsi que l'autorité de Mme Wilson-Raybould en tant que première conseillère juridique de la Couronne », a mentionné le commissaire Mario Dion.

L'article 9 de la Loi interdit à tout titulaire de charge publique de se prévaloir de ses fonctions officielles pour tenter d'influencer la décision d'une tierce partie dans le but de favoriser son intérêt personnel, soit en agissant hors du champ d'application de son pouvoir législatif, ou contrairement à une règle, à une convention ou à un processus établi. Par conséquent, une contravention de la Loi a eu lieu.

L'opposant conservateur Andrew Sheer s'exprimera sur la question à 14h30. Il critique Justin Trudeau de dire que le monde doit être éthique alors que lui et ses accolytes  font l'inverse.

Le premier ministre s'exprimera quant à lui sur cette affaire aujourd'hui à 14h en Ontario.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter