Le drame de l’écrasement d’avion en Iran aura bouleversé le pays, d’un océan à l’autre, alors que 176 personnes, dont 57 ressortissants canadiens se trouvaient à bord de l’appareil et y ont perdu la vie. Voilà que le gouvernement du Canada a annoncé qu’il versera plusieurs milliers de dollars aux proches des victimes du vol PS752 d’Ukraine International Airline (UIA).

C'est en conférence de presse que le premier ministre Justin Trudeau en a fait l'annonce ce vendredi. Ainsi, le gouvernement versera 25 000 $ par victime pour apporter une aide financière aux proches. L’argent couvrira, entre autres, les arrangements funéraires et les frais de déplacement des familles.

Il a spécifié qu’il s’agit d’une « première étape » pour soulager le portefeuille des proches endeuillés des victimes. 

Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne s’est arrêté à Londres, dans les bureaux du haut-commissariat du Canada, pour discuter de la situation avec ses homologues ukrainiens, anglais, irakiens et suédois. 

Il se trouve aujourd’hui à Oman, au Moyen-Orient pour rencontrer son égal iranien, Javad Zarif pour discuter de l’écrasement du vol PS752 et pour lui présenter une liste de demandes que les cinq pays ont mise sur pied.

Parmi celles-ci, on compte notamment la prise de responsabilité de l'Iran. « En outre, ils ont discuté du devoir qu'a l'Iran envers les familles des victimes — y compris l'indemnisation. »

En effet, mis à part le 25 000 $ du Canada, Justin Trudeau a confirmé que l'Iran allait aussi compenser les familles. 

« Je veux être clair, nous nous attendons à ce que ce soit l'Iran qui compense ces familles, a-t-il affirmé. Mais il était clair que celles-ci ne pouvaient pas attendre des semaines avant de recevoir une aide financière. »

Huit agents consulaires canadiens sont arrivés à Téhéran pour aider les familles des 57 victimes canadiennes à identifier les corps et à entreprendre les démarches pour le rapatriement des dépouilles.

Au début du mois de janvier, un missile sol-air iranien aurait abattu l’avion d’UIA quelques minutes après le décollage de l'appareil à l’aéroport international de Téhéran.

Le vol était en route vers Kiev et a cessé de transmettre des données quelques minutes seulement après son décollage.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter