Le 21 octobre prochain, les Canadiens devront passer aux urnes pour décider qui sera leur nouveau chef. Le gouvernement sera alors constitué, et chacun a son mot à dire dans ce choix. Cependant, avant le jour des élections, les différents partis fédéraux vont mener une campagne électorale, qui devrait débuter sous peu, afin de débattre de leurs idéaux et de gagner des votes auprès des électeurs.

À chaque campagne, les différents partis rivalisent d'originalité pour dénicher de nouveaux slogans qui donneront le ton aux élections. À quelques jours du début de la campagne, les slogans pour les élections fédérales 2019 ont été dévoilés par les différents partis au Canada et les voici.

Celui de notre gouvernement actuel avec Justin Trudeau, présentement premier ministre chez les Libéraux, est : « Choisir d’avancer ». En anglais, il se dit : « It’s time for you to get ahead ». D'ailleurs, une nouvelle publicité a été lancée pour promouvoir le Parti Libéral. Les libéraux ne veulent pas arrêter la taxe sur le carbone notamment et s'opposent aux conservateurs en ce sens.

Le slogan des néo-démocrates, qui a été annoncé hier, est « On se bat pour vous ». Jagmeet Singh, le chef du NPD, se dit prêt à se battre pour les Canadiens.

Andrew Scheer, du parti conservateur du Canada, veut quant à lui s'attaquer au coût de la vie des Canadiens et espère faire une différence dans les changements climatiques et dans la vie des habitants de son pays. «Plus. Pour vous. Dès maintenant » est son slogan. L'équipe compte 338 candidats au Canada.

Le Bloc Québécois, avec à sa tête Yves-François Blanchet, scande de son côté que « Le Québec, c’est nous ». Il veut notamment convaincre les « Québécoises et chaque Québécois que l’indépendance, tout comme la présence du Bloc à Ottawa, est essentielle », peut-on lire sur son site.

Le Parti Vert a également son slogan, qui est « Ni à droite ni à gauche. Vers l’avant ensemble ». À sa tête se trouve Elizabeth May, qui mentionne que la véritable opposition du XXIe siècle n'est pas celle de la gauche contre la droite, mais bien celle des élites contre le reste d'entre nous.

Le processus électoral n'est toutefois pas encore lancé, car Justin Trudeau, le premier ministre actuel, n'a pas encore rencontré la gouverneure générale, Julie Payette, pour lancer les élections. Le premier ministre a jusqu'au 15 septembre prochain pour le faire. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter