Le gouvernement du Canada a offert depuis le début de la crise sanitaire de COVID-19 plusieurs centaines de millions de dollars pour aider financièrement la population. Or, les communautés autochtones hors réserve n'ont pas eu la même chance. Voilà que Justin Trudeau annonce un fond d'urgence de 75 M$ leur étant destinés.

C'est ce qu'a dévoilé le premier ministre Trudeau, lors de sa conférence de presse quotidienne devant sa résidence de Rideau Cottage, à Ottawa.  

Ce nouvel investissement de 75 millions de dollars servira, entre autres, aux organismes qui répondent « aux besoins les plus urgents de plus d’un million d’Autochtones vivant dans les centres urbains ou hors réserve », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau.

« C’est de l’argent que les organismes communautaires pourront utiliser pour combattre l’insécurité alimentaire, appuyer les aînés vulnérables, aider les jeunes à risque, fournir des services de santé mentale et prévenir la violence familiale », a-t-il ajouté.

Le 13 mai dernier, le Congrès des peuples autochtones (CPA) et ses organisations provinciales et territoriales (OPT) ont déposé un recours urgent en justice portant sur un financement « inadéquat et discriminatoire » du gouvernement fédéral au cours de la crise de la COVID-19. 

« La discrimination marquée par l'absence frappante de financement affecte les autochtones les plus vulnérables et les plus démunis du Canada », était-il mentionné dans le communiqué

En mars dernier, le gouvernement fédéral avait alloué un financement de plus de 300 M$ pour mettre sur pied le Fonds de soutien aux communautés autochtones.

Le tout avait pour but de répondre aux besoins urgents des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Seule une portion de 15 millions avait été destinée à aider les Autochtones dans les centres urbains et hors réserve.

Outre cette aide financière, le premier ministre Trudeau a tenu à rappeler aux employeurs qu’ils pouvaient avoir recours à la subvention salariale pour réembaucher leurs employés.

La semaine dernière, M. Trudeau a annoncé que la subvention était prolongée jusqu'au mois d'août prochain. 

Pour que la vie reprenne son court, « tout le monde doit faire sa part et les employeurs ont un rôle important à jouer », précise-t-il.

« Quand les gens pensent à une vie normale, ajoute-t-il, une des premieres choses qui leur vient à l'esprit est de retourner travailler. » 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter