Alors que la possible contagion à la COVID-19 pend au-dessus de la tête de chaque citoyen, la reprise des activités économiques et le retour au travail ne seront pas évidents, et ce, d’un océan à l’autre. Le premier ministre Justin Trudeau est d'ailleurs en discussion avec les provinces afin d’offrir prochainement aux travailleurs canadiens dix jours par année de congés de maladie payés.

« Personne ne devrait avoir à choisir entre prendre un congé de maladie ou payer ses factures, avance le premier ministre. Tout comme personne ne devrait avoir à choisir entre rester à la maison parce qu’il a des symptômes de la COVID-19, ou pouvoir payer son loyer ou l’épicerie. »

Justin Trudeau a précisé qu’il s’agissait d’un concept « très simple et très clair ».

Il a souligné que son gouvernement était toujours en pourparlers avec les provinces pour faire en sorte que « lorsqu’on va commencer la reprise, chaque personne ait dix journées de congé de maladie payés par année. »

Le chef politique s’est initialement entretenu à ce sujet la fin de semaine dernière avec le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh.

« On doit s’assurer que dans les mois à venir, ceux qui commencent à présenter des symptômes de la COVID puissent avoir le choix de rester chez eux pour ne pas [la] répandre», a expliqué le premier ministre.

Il affirme aussi que d'autres mécanismes sont aussi examinés afin d'appuyer à plus long terme les travailleurs qui ont besoin d’un congé de maladie. 

En réponse à un journaliste, Justin Trudeau n’a pas voulu s’avancer sur une date précise de l’entrée en vigueur d’une telle aide. 

Selon lui, le retour de la saison de la grippe et des rhumes en octobre et en novembre pèsera lourd dans la décision, puisque plusieurs auront des symptômes de la COVID-19.

Le concept est très simple : si quelqu’un présente des symptômes d’une grippe ou de la covid19, il ne devrait pas se sentir obligé de choisir de rester à la maison ou aller au travail. 

M. Trudeau avoue aussi que les entreprises n’ont pas « énormément la flexibilité financière » afin d’offrir ces congés payés à leurs employés, en pleine crise sanitaire, d’où l’offre de séparer la facture entre les gouvernements fédéral et provincial. 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications