Les entreprises et les travailleurs essentiels du Canada ont eu droit à leur aide financière, afin de subvenir à leurs besoins en raison de la crise sanitaire de COVID-19. Voilà que le gouvernement fédéral met sur pied la Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants. C’est ce qu’a confirmé le premier ministre Justin Trudeau ce mercredi, à Ottawa. 

C'est le vent dans les cheveux que le premier ministre Trudeau a d'entrée de jeu affirmé que son gouvernement allait venir en aide aux étudiants et étudiantes postsecondaires qui n’ont pas accès à la Prestation canadienne d’urgence lancée en mars dernier. 

« Si vous êtes aux études en ce moment, si vous allez à l’école en septembre ou si vous avez obtenu votre diplôme après décembre 2019, vous êtes admissible », confirme-t-il.

La Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants viendra aussi en aide à ceux et celles ayant un emploi, mais qui gagne 1 000 $ ou moins par mois.

À partir du 1er mai, et ce, jusqu’en août, les étudiants admissibles recevront 1 250 $ par mois.

S’ils s’occupent d’une autre personne ou ont un handicap, c’est 1 750 $ qui atterrira dans le portefeuille. Les versements seront réalisés par l’Agence du revenu du Canada. 

Justin Trudeau a de plus annoncé qu’il doublait le montant des bourses d’études que le gouvernement accordera pour 2020-2021.

Pour les étudiants du Québec, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, « on va accorder ce financement aux gouvernements provinciaux et territoriaux pour qu’ils puissent bonifier leurs propres programmes d’aide financière », dit M. Trudeau.

Un investissement de plus de 75 millions sera aussi octroyé pour appuyer les étudiants des Premières Nations, inuits ou métis.

Lors de la période de questions, une journaliste a questionné le chef d'État à savoir pourquoi le gouvernement n'a pas plutôt choisi d'élargir l'accessibilité à la PCU en la rendant universelle.

« Elle [la PCU] est là pour ceux qui ont perdu leur paie en raison de la COVID-19 », a répondu le premier ministre, rappelant que le gouvernement « va de l’avant » pour aider les étudiants avec son programme annoncé aujourd’hui.

Quant aux entreprises durement touchées par la COVID-19, elles pourront demander la subvention salariale de 75 % dès lundi prochain, avait annoncé Justin Trudeau mardi.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter