Malgré que, dans l'imaginaire populaire, les requins sont des espèces terrifiantes et des prédateurs redoutables, ils jouent en fait un rôle crucial pour le maintien de notre écosystème.

Cependant, la population mondiale de requin subit un déclin important depuis quelques années en raison d'une pratique dévastatrice pour l'espèce, et néfaste pour les océans, soit l'amputation des ailerons de ces prédateurs à des fins commerciales. Cette pratique consiste notamment à couper les ailerons des requins pendant que ceux-ci sont encore vivants, puis à les laisser mourir en mer. Ces ailerons, qui sont l'un des produits de la pêches les plus chers au monde, sont ensuites vendus et utilisés en cuisine. 

On apprend aujourd'hui que le Canada a instauré de nouvelles mesures afin de préserver la population des requins. 

Cette semaine, le gouvernement canadien a voté en faveur du nouveau projet de loi C-68 qui interdit dorénavant le commerces d'ailerons de requins au Canada.

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Jonathan Wilkinson, a partagé la nouvelle sur son Twitter plus tôt aujourd'hui en précisant que le Canada devient le premier pays à interdire l'importation et l'exportation d'ailerons de requin.

Il a ajouté aussi : « L'amputation des ailerons de requin est une pratique incontestablement destructrice, qui contribue au déclin mondial des requins et constitue une menace permanente pour les écosystèmes océaniques. Les nouvelles mesures sont un exemple clair du leadership du Canada en matière de conservation de notre environnement océanique. » 

La Humane Society du Canada décrit cette nouvelle interdiction comme une « victoire historique pour les requins.» 

Au total, 25% des espèces de requins et de raies sont en voie d'extinction et selon l'Union internationale pour la conservation de la nature, ce sont plus de 63 millions de requins qui sont tués à chaque année dans les pêches.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter