Au Canada, nous ferions face à une situation d'urgence climatique et tout le monde devrait agir pour la contrer. Une motion a officiellement été adoptée hier au Canada déclarant ainsi une situation d'urgence. 

La motion adoptée à 186-63 déclare qu'il y a effectivement une crise qui affecte les Canadiens. Aucune nouvelle politique n'a été mise en place, mais c'est un premier pas.

La ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a mentionné que notre santé, l'environnement, l'économie et notre avenir seraient en danger. C'est pourquoi elle voulait une motion vers un mode de vie plus écologique. 

Le Parti vert du Canada, qui a aussi voté en faveur de cette motion espère maintenant que le gouvernement cesse d'investir dans les pipelines et dans l'industrie pétrolière.

Le Parti conservateur et le Parti populaire du Canada ont quant à eux voter contre. 

Andrew Scheer, le chef du parti Conservateur et de l'opposition officielle, s'opposait aux politiques libérales et croit que Justin Trudeau ratera ses cibles de l'objectif de Paris entrées en vigueur en 2016 et pour lequel 196 des 197 pays que comptent l'ONU ont approuvé. Le conservateur ne croit pas que le Canada atteindra ses cibles de 2020 et de 2030.

La taxe carbone est une taxe qui vise à contrôler les changements climatiques en faisant payer les utilisateurs par rapport à leur émissions. Les compagnies doivent payer en amont de leurs émissions par rapport à ce qu'elles comptent polluer. 

Le Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne de Vancouver Nord, Jonathan Wilkinson, note que la science est claire et que des politiciens conservateurs nient des faits scientifiques établis.

Le Parti libéral soutient qu'il prend action dans le dossier de l'environnement et qu'il veut notamment couper dans le plastique, protéger nos océans et investir dans des technologies plus vertes.

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter