Véritable onde de choc d’un océan à l’autre, tout le Canada est en deuil depuis mardi, après qu’un avion de l’Ukraine International Airlines (UIA), transportant 176 personnes, se soit écrasé en sol iranien, tuant tous les passagers, dont 63 Canadiens. Alors que la cause de cet écrasement d'avion n'avait pas encore dévoilé, on apprend maintenant que le Boeing 737 aurait été abattu par erreur par l’Iran, selon des médias américains.  

Le vol PS752 d’UIA, en route vers l’aéroport international Boryspil de Kiev en partance de Téhéran, a cessé de transmettre des données quelques minutes seulement après son décollage.

L'événement est survenu peu de temps après que l’Iran ait lancé des missiles sur des bases militaires abritant les forces américaines et alliées dans l’Irak voisin.

Le média Newsweek a rapporté un peu plus tôt ce jeudi qu’un ou plusieurs missiles iraniens auraient en fait abattu accidentellement le Boeing 737-800 d’Ukraine International.

L’avion aurait été frappé par un système de missiles sol-air, ont déclaré à Newsweek trois différentes sources des services de renseignement américain et irakiens.

De son côté, le président américain Donald Trump ne croit pas non plus qu'un problème mécanique soit à l'origine de l'écrasement du vol PS752.

 J'ai des doutes , a-t-il affirmé en point de presse.  J'ai le sentiment que quelque chose de terrible s'est passé. 

 Quelqu'un, dans l'autre camp, pourrait avoir commis une erreur , a-t-il ajouté.

Des 63 Canadiens abattus, six d’entre eux sont de la région de Montréal.

Parmi eux se trouvaient Siavash Ghafouri-Azar et Sara Mamani, des ingénieurs qui ont étudié à l’Université de Concordia, et Arvin Morattab et Aida Farzaneh, des étudiants à l’École de technologie supérieure.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, s’est entretenu mercredi soir avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif. 

Le ministre a tenu à condamner ces frappes lors de son entretien avec M. Zarif. Il a aussi fait savoir qu'il était important que le Canada participe à l'enquête sur l'accident.

Rappelons que les tensions entre le Moyen-Orient et les États-Unis sont à un sommet sans précédent depuis l’assassinat du général Soleimani par attaque de drone la semaine dernière. 

Le Canada prend les mesures de sécurité nécessaires afin d'assurer la protection non seulement de ses effectifs en mission dans cette région, mais aussi de tous les Canadiens. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter