Depuis quelques années, les Canadiens et Québécois ont vu leur mode d'alimentation changer. Avec la montée du mouvement vegan, le nouveau Guide alimentaire canadien et toutes les nouvelles entreprises qui offrent des boîtes repas faciles à préparer, plusieurs ont délaissé la malbouffe et se tournent vers des choix santé. Cependant, il semblerait que ton budget de nourriture devra être revu à la hausse, car on apprend maintenant que le panier d'épicerie des Canadiens va connaître une importante hausse dans la prochaine année. 

En effet, les universités Dalhousie et Guelph ont publié ce mercredi 4 décembre l'édition 2020 de leur Rapport annuel sur les prix alimentaires canadiens

Cette année marque la 10e édition de ce rapport qui dévoile les prévisions concernant les fluctuations des dépenses alimentaires des Canadiens dans les prochains mois.

Alors qu'en 2019, le rapport prévoyait des dépenses annuelles à l'épicerie de 12 157 $, en 2020 les Canadiens pourraient voir ce montant augmenter de près de 500 $. 

C'est précisément 487 $ de plus que l'an dernier que les familles moyennes du pays devront débourser en nourriture. 

Les différentes catégories d'aliments ont été étudiées et il semblerait que c'est le prix de la viande qui pourrait connaître la plus forte augmentation, soit jusqu'à 6 % de plus qu'en 2019.

Le rapport attribue cette importante inflation du coût de la viande à plusieurs facteurs économiques et environnementaux.

On parle entre autres du réchauffement climatique, de la peste porcine et des échanges internationaux qui pourraient avoir des impacts importants sur le bétail et l'agriculture. 

Ce n'est pas seulement le prix de la viande qui va bondir à cause de ces facteurs, mais aussi celui de la majorité des aliments, dont les légumes. 

D'ailleurs, dans la dernière année, on a vu notamment une augmentation du coût de la laitue romaine ou encore des céleris en raison d'éclosions de la bactérie E. coli

Selon les experts, c'est une situation qui pourrait se répéter de plus en plus. 

« Comme il devient plus difficile d’atténuer les risques liés au changement climatique, nous devrions nous attendre à davantage d’éclosions et de rappels de salubrité alimentaire affectant ainsi la disponibilité des aliments et mettant une pression à la hausse sur leurs coûts », peut-on lire. 

Afin de faire économiser un peu plus les consommateurs et de réduire le gaspillage, plusieurs marchés d'alimentation ont de nouvelles alternatives comme les applications FoodHero et FlashFood

Pour lire l'intégral du Rapport annuel sur les prix alimentaires canadiens, c'est ici.

 

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter