Plusieurs tonnes de déchets plastiques arriveront à Vancouver dans quatre semaines, alors qu'un énorme cargot contenant 69 conteneurs de déchets est en route des Philippines vers le Canada.

Ces déchets étaient au coeur d'un contentieux entre les deux pays depuis plusieurs années. Le président philippin Rodrigo Duterte a finalement décidé de nous renvoyer nos déchets en décomposition la semaine dernière, et le bateau était en route aujourd'hui en partance du port Subic Bay, au nord-ouest de Manille, la capitale.

Le ministre philippin des Affaires étrangères, Teodoro Locsin, a d'ailleurs tweeté une photo du cargot en partance avec ce texte « Baaaaaaaaa bye, comme on dit. »

Les déchets qui auraient été mal étiquetés par une société canadienne comme étant recyclables sont aux Philippines depuis 2013. Le Canada s'était engagé à les reprendre avant le 15 mai dernier, délai fixé par Manille, chose qui n'a pas été faite. Le ministre Locsin déplore d'ailleurs le manque de coopération du Canada dans ce dossier.

Le président philippin avait d'ailleurs déclaré le mois dernier dans un discours: « Combattons le Canada. Je vais leur déclarer la guerre. »

Mais le ministère canadien de l’environnement a récemment assuré que le Canada avait « modifié sa réglementation afin de prévenir toute future exportation de telles matières sans permis », a déclaré jeudi la ministre canadienne de l’environnement, Catherine McKenna, selon Le Monde. Et la ministre mentionne que ces déchets seront transformés en électricité.

Le Canada ne sera pas le seul à devoir reprendre ses rebus. La Malaisie va dans le même sens que les Philippines et a annoncé qu'elle retournerait 450 tonnes de déchets plastiques à plusieurs pays, dont l'Australie, le Bangladesh, le Canada, la Chine, le Japon, l'Arabie saoudite et les États-Unis, selon Le Monde.

« La Malaisie ne sera pas la décharge du monde », avait déclaré Yeo Bee Yin, la ministre malaisienne chargée de l’énergie, de l’environnement et des sciences. « Nous ne nous laisserons pas intimider par les pays développés » a-t-elle ajouté selon Le Monde.

La Chine a abordé la même démarche l'an passé en refusant désormais de recevoir les déchets plastiques pour des raisons environnementales. Plusieurs villages d'Asie seraient désormais transformés en dépotoir.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter