En ces temps de crise, la grande majorité des Québécois sont confinés dans leur salon, mais plusieurs autres sont au front. Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé ce jeudi qu’il a conclu une entente avec ses homologues provinciaux et territoriaux afin de bonifier les salaires de ces travailleurs essentiels canadiens

Même si cette prime est attendue depuis longtemps, le premier ministre Trudeau n’a toutefois pas été capable de donner des chiffres aux journalistes, lors de son point de presse quotidien devant sa résidence de Rideau Cottage, à Ottawa.

Il serait question de quatre milliards de dollars qui devraient couvrir cette hausse salariale à travers le pays. En revanche, il n'a pas été précisé si cette bonification s'ajoutait à la prime mise en place, par exemple, par le gouvernement du Québec.

« On est en train de finaliser les détails avec certaines provinces, mais je veux souligner que c’est un effort conjoint. Tous les premiers ministres sont d’accord. On doit soutenir nos travailleurs essentiels », a affirmé d’emblée M. Trudeau.

Les critères n’ont pas encore été révélés, mais ce seront les gouvernements des provinces et des territoires qui auront le dernier mot sur le partage de cette prime aux travailleurs.

Une chose est sûre, « si vous risquez votre santé et que vous êtes payé au salaire minimum, vous méritez de gagner plus », précise le premier ministre. 

« Je veux reconnaître le travail incroyable que nos travailleurs de première ligne font depuis le début de cette crise, autant dans les CHSLD qu’ailleurs. Vous êtes une source de motivation pour nous tous », lance M. Trudeau.

Au Québec, le salaire de certains travailleurs essentiels, notamment chez le personnel du réseau de la santé dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), avait été décrié dans les dernières semaines, faisant face à un manque accru d’employés. 

François Legault avait alors avoué qu’il y aurait fallu « qu' [il] augmente plus vite le salaire des préposés aux bénéficiaires », ajoutant qu’il en prenait « l’entière responsabilité ».

Pour combler le manque de personnel dans les CHSLD et stabiliser la situation parfois chaotique, le gouvernement a fait plusieurs appels à tous, dont aux Forces armées canadiennes. 

L’armée a répondu à la demande du premier ministre Legault. Actuellement, ils sont près de 1 000 soldats à avoir été déployés dans divers CHSLD de la province. D’ici la semaine prochaine, ils seront 1 350.

Le premier ministre Trudeau a d’ailleurs pris un instant pour remercier les militaires qui donnent « un coup de main » en ce moment dans les établissements de soins de longue durée à travers le pays.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter