La Nouvelle-Écosse a été ébranlée ce week-end par une tuerie qui s'est échelonnée sur plusieurs heures. Avec seize victimes, elle devient la pire tuerie au Canada depuis le féminicide de Polytechnique, il y a 30 ans.


Attention, nous désirons vous avertir que cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certains lecteurs.


Le drame a débuté le samedi 18 avril en fin de soirée dans la petite communauté de Portapique, située à environ 130 kilomètres au nord d'Halifax. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait alors répondu à des appels concernant des coups de feu dans une résidence.

La fusillade s'est ensuite transformée en une chasse à l'homme de plus de douze heures qui s'est soldée par la mort du suspect, un homme âgé de 51 ans, qui aurait été abattu dans une station-service d'Enfield, à une heure de route de Portapique, d'après la GRC de la Nouvelle-Écosse.

Au cours de sa cavale, le tireur aurait fait des victimes dans plusieurs locations en Nouvelle-Écosse, selon ce qu'a rapporté le superintendant de la GRC, Chris Leather, en point de presse. Des bâtiments auraient également été incendiés.

Le tueur aurait par ailleurs utilisé un véhicule ressemblant à ceux de la GRC durant sa fuite. Le service a également indiqué qu'il était habillé comme un officier de la GRC.

Ses motivations sont pour le moment inconnues.

L'identité d'une seule victime a été confirmée jusqu'à présent. Il s'agit de la gendarme Heidi Stevenson.

Dans un communiqué publié sur Facebook, la division néo-écossaise de la GRC a indiqué que la mère de deux enfants avait 23 ans d'expérience au sein du service à son actif.

Un autre membre de la GRC serait également hospitalisé, mais on ne craindrait pas pour sa vie.

Lors de sa conférence de presse quotidienne, le premier ministre Justin Trudeau a exprimé ses condoléances et son soutien aux familles affectées par la tragédie.

« Comme pays, dans les moments comme celui-ci, nous nous mobilisons pour nous soutenir les uns les autres. Ensemble, nous partagerons le deuil des familles des victimes et les aiderons à traverser ce moment difficile », a-t-il affirmé.


La Ligne provinciale de crise en santé mentale de la Nouvelle-Écosse est accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour toute personne qui éprouve une crise de santé mentale ou qui s'en préoccupe. Appelez (sans frais) 1-888-429-8167.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications