En plus de deux mois, le gouvernement fédéral a mis sur pied plusieurs soutiens financiers pour venir en aide aux Canadiens touchés par la crise de COVID-19. Maintenant que l’économie se remet tranquillement en branle, Justin Trudeau affirme que les gens auront moins besoin de la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

D’un océan à l’autre, la relance de l’économie se fait sentir, entre autres, par la réouverture de commerces non essentiels. Que ce soit en Colombie-Britannique, au Québec ou dans les provinces de l’Atlantique, le déconfinement est en marche.

« On commence à reprendre certaines activités dans l’ensemble des provinces et des territoires, et ça veut dire que les gens auront de moins en moins besoin de la Prestation d’urgence », a lancé le premier ministre Trudeau, lors de son point de presse quotidien à Rideau Cottage. 

Depuis sa mise en place, ce sont plus de 7 millions de Canadiens qui ont fait une demande pour la PCU, bénéficiant ainsi de cette aide financière de 2 000 $ par mois.

Le premier ministre dit qu’il sera important de mettre fin à « certains programmes » de façon responsable et qu’il est en discussion avec les provinces, les employeurs et les syndicats.

En revanche, il précise que la Subvention salariale d’urgence pour les entreprises (SSUC) sera « là pour aider les Canadiens » durant la reprise et faire en sorte que « les employés soient payés convenablement ».

Le 15 mai dernier, Justin Trudeau avait confirmé le prolongement la SSUC et ce, jusqu’en août. Il avait affirmé à ce moment que son gouvernement souhaitait continuer « d’aider les gens ».

Concernant le rapport de l’armée canadienne dans les CHSLD, le premier ministre affirme que « le manque de personnel figure parmi les raisons pour lesquelles le premier ministre Legault a demandé l’aide des Forces armées il y a un mois et demi ».

À cet égard, il discutera de la situation des aînées avec les premiers ministres des provinces et territoires, lors d’un appel téléphonique hebdomadaire.

Le fédéral est toujours en pourparlers avec l’Ontario et le Québec qui ont tous deux demandé le prolongement de la mission de l’armée, demande qui a été acceptée.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter