Depuis que le gouvernement canadien a lancé la prestation canadienne d'urgence (PCU), plusieurs questions ont fait surface. Une des principales concerne qui peut, en réalité, appliquer à la PCU et recevoir son argent. L'application est ouverte à tous, mais ça ne veut pas dire que tu n'auras pas à rembourser éventuellement. D'ailleurs, si tu décides de ton plein gré de ne pas travailler, le gouvernement voudra probablement ravoir son argent. 

La prestation canadienne d'urgence a été annoncée il y a quelques semaines par le premier ministre Justin Trudeau. 

Ce financement, qui est de 2000$ par mois, vise à aider les Canadiens qui ont perdu leur emploi à cause de la situation entourant le COVID-19. Plus récemment encore, les critères d'admissibilité ont été mis à jour afin d'inclure les pigistes, travailleurs sous contrat et ceux qui ont vu leurs heures de travail réduites. 

En ce moment, l'argent est disponible pour tous, et le gouvernement approuve automatiquement les applications.

Par contre, cela ne veut pas dire que tout le monde puisse répondre aux exigences du programme. Celles-ci seront eventuellement vérifiées, et ceux qui ont réclamé la prestation à tort devront la repayer.

Selon le gouvernement fédéral, parmi ceux=ci sont ceux qui décident de ne pas travaille.

Donc, par exemple, si tu dis à ton employeur que tu n'es pas prêt à travailler ou si tu refuses un rappel au travail, tu devras peut-être rembourser la prestation.

Selon les critères de la PCU, tu dois avoir perdu ton revenu à cause d'une décision de ton employeur, ou de la pandémie, et non suite à une décision personnelle.

Par conséquent, si tu es en mesure de travailler et que du boulot est à ta disposition, mais que tu choisis de ne pas y aller, tu n'as pas droit aux prestations mensuelles.

Global News prévient d'ailleurs que si tu refuses de retourner au travail ou si tu prétends à tort ne pas être disponible, tu pourrais perdre ta qualification à la PCU et potentiellement ton emploi.

Évidemment, il y a des exceptions à cette règle. Si tu ne peux pas travailler parce que tu as contracté la COVID-19 ou si tu dois t'occuper de quelqu'un qui est atteint, tu peux toujours demander la prestation.

De plus, quiconque doit s'occuper d'enfants qui ne peuvent pas aller à l'école ou à la garderie peut également demander la PCU.

Si tu es immunodéficient et estimes que tu ne devrais pas retourner au travail pour raisons de sécurité personnelle, tu dois obtenir une lettre de ton médecin. Dans ce cas, rester à la maison ne serait pas considéré comme un refus de travail.

Enfin, si tu penses que ton lieu de travail n'est pas en mesure de fournir des conditions de sécurité suffisantes pendant la pandémie, tu peux effectuer un refus de travailler formel.

Plus d'informations à ce sujet peuvent être trouvées ici.

Cette semaine, le leader du NPD, Jagmeet Singh, a appelé le gouvernement fédéral à mettre le financement de la PCU à la disposition de tous les Canadiens, n'importe leur situation personnelle.

Il a indiqué que de nombreuses personnes qui ont besoin d'aide financière en raison du COVID-19 sont actuellement exclues des critères de prestations et que celles-ci devraient pouvoir accéder à une assistance si elles en ont besoin.

Rappelle-toi que si tu as demandé la PCU, tu dois effectuer une nouvelle demande tous les mois pour t'assurer de recevoir ton argent. 


Cet article traduit de l'anglais a initialement été publié sur Narcity Canada.


Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications