Nous en sommes seulement à la septième journée de la campagne électorale et les principaux partis politiques bombardent la population de promesses, d’un océan à l’autre. Comme ça bouge beaucoup et que tous les partis annoncent leurs promesses électorales de 2019, on a décidé de te faire un résumé pour que tu sois prêt à écouter les débats d’octobre prochain.

Une promesse à gauche, une promesse à droite, un débat par-ci, un débat par-là. À chaque élection, il peut t’arriver parfois de ne plus savoir où donner de la tête. Avec ce qui suit, tu pourras sûrement t’y retrouver et mettre la barre haute, une fois arrivés les débats des 2, 7 et 10 octobre prochain sur les ondes de TVA, CBC et Radio-Canada.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD)

 

Que soit ce soit Pierre, Jean ou Jacques, ces trois-là devront passer par les bancs d’école, mais à quel prix? Le NPD souhaite donc travailler avec les provinces et les territoires pour plafonner et réduire les frais de scolarité, afin que les enfants puissent passer de la maternelle à leur carrière sans obstacle financier.

Le NPD l’a annoncé la semaine dernière; s’il est élu, il voudrait, dès le début de son mandat, mettre en place une réduction des prix des forfaits internet et cellulaire au Canada.

C’est connu, les médicaments sont parfois dispendieux. Pour le NPD, inclure une assurance-médicaments « de qualité pour tous » est un objectif à court terme. Le parti mettrait en place ce programme d’ici la fin de 2020, en injectant chaque année 10 milliards de dollars.

La crise environnementale est sur toutes les lèvres depuis quelque temps et le NPD offre une partie de la solution en voulant moderniser et accroître l’offre de transport collectif dans les collectivités. Il financera le transport collectif en mettant, entre autres, l’accent sur la mise en œuvre de projets à faible émission de carbone.

Pour en savoir plus sur les idées du NPD, c’est ici.

Le Parti libéral du Canada (PLC)

 

Si ton rêve est d’acheter une maison dans les années à venir, le PLC veut offrir jusqu’à 10 % de remise sur le prix d’achat de ta première maison, grâce à l’Incitatif à l’achat d’une première propriété. Le programme électoral le dit, « tout le monde mérite d’avoir un chez-soi ».

Ce n’est pas une promesse officielle, mais le premier ministre sortant Justin Trudeau a promis que son gouvernement irait de l’avant avec d’autres mesures pour mieux contrôler les armes. Le tout s’est dit à la suite d’une fusillade samedi soir à Mississauga, en Ontario, faisant un mort et cinq blessés.

Les places abordables en service de garde peuvent devenir un casse-tête pour plusieurs. Un second mandat des libéraux pourrait mener à la création de 250 000 nouvelles places en garderie pour les enfants de moins de 10 ans. 

Si tu souhaites lancer ta petite-moyenne entreprise (PME), tu pourrais. Sous un gouvernement Trudeau, tout sera mise en place pour que se soit plus facile pour toi d’accéder aux fonds dont tu as besoin pour concrétiser tes idées d’affaires. On parle même d’économie de 7 500 $ dans tes poches.

Le programme du PLC t’intrigue? Jettes-y un coup d’œil ici.

Le Parti conservateur du Canada (PCC)

Plusieurs chialent affirmant qu’ils paient trop d’impôts. Eh bien le chef du Parti conservateur Andrew Scheer a annoncé ce week-end que la famille moyenne canadienne économisera jusqu’à 850 $ par année en impôts avec son programme Baisse d’Impôt Pour Tous. Il s’agira d’une baisse d’impôt graduelle.

Les conservateurs s’engagent à réduire le « fardeau fiscal » des familles en proposant deux crédits d’impôt :

  • Le Crédit d’impôt pour les activités sportives des enfants, pouvant aller jusqu’à 1000 $ par enfant
  • Le Crédit d’impôt pour les activités d’art et d’apprentissage des enfants, pouvant aller jusqu’à 500 $ par enfant.  

C’est le bal des crédits d’impôt, alors qu’Andrew Scheer en propose un autre : le crédit d’impôt pour le transport en commun vert, afin de réduire le coût du transport en commun et de mettre plus d’argent dans tes poches d’étudiant cassé. C’est un crédit que les libéraux ont décidé d’éliminer en 2017 pour inefficacité.

Andrew Scheer persiste en affirmant qu’un gouvernement conservateur supprimera l’impôt fédéral sur le revenu des prestations de maternité et parentales à l’aide d’un crédit d’impôt non remboursable de 15 %. Ça, et une exemption d’impôts pour les congés parentaux.

Pour plus d’informations sur la plateforme électorale des conservateurs, c’est par ici.

Le Parti vert du Canada (PVC)

 

Le Parti vert d’Elizabeth May souhaite instaurer une économie dite verte en mettant l’accent sur l’équité et la durabilité. Pour s’y faire, le parti propose, entre autres :

  • De mettre en œuvre un revenu minimum garanti
  • d’éliminer les frais de scolarité et annuler la dette d’études fédérale
  • exiger des forfaits de téléphonie cellulaire et d’Internet plus abordables.  

Côté cannabis, un gouvernement vert s’engagerait à abaisser le prix fixé par le gouvernement fédéral pour le cannabis pour le rendre plus concurrentiel avec les sources illégales, éliminerait les exigences qui suremballent de plastique le cannabis légal ainsi que la taxe de vente pour les produits médicinaux.  

Qui n'a jamais été obligé de se tourner vers un ATM pour retirer juste un 20 $ et devoir payer 3$ frais? Les Verts proposent de limiter les frais de guichet automatique à 1 $ par transaction et interdire aux institutions financières d’imposer des frais de guichet à leurs propres clients.  

De quoi rendre heureuse la jeune activiste suédoise Greta Thunberg; le Parti vert s’engage à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 60 % par rapport à leur niveau de 2005 dès 2030, et à les éliminer complètement d’ici 2050.

Pour plus d’informations sur la plateforme du Parti vert du Canada, c’est ici.

Le Bloc québécois (BQ)

Le Bloc québécois est sur la colline parlementaire pour représenter les droits des Québécois à Ottawa. Le BQ a donc soulevé l’idée de mettre en place une « péréquation verte » qui offrirait une fiscalité avantageuse pour les provinces ayant un faible taux d’émission de gaz à effet de serre.

Dans sa plateforme électorale, le BQ est clair; il s’opposera à toute volonté du gouvernement fédéral de contester le droit du Québec de faire ses propres choix en matière de laïcité et de vivre-ensemble. Notons ici toute la controverse à l’encontre du projet de loi 21 du gouvernement Legault, qui ne fait pas l’unanimité.

Le Bloc Québécois propose aussi que le Canada s’inspire de la France et impose les géants du Web, soit Google, Apple, Facebook et Amazon (GAFA), à hauteur de 3 % de leur activité sur le territoire canadien.  

Qui parle du Québec parle du français. Côté immigration, le BQ déposera un projet de loi pour que les nouveaux arrivants demandant la citoyenneté canadienne à partir du Québec aient une connaissance suffisante du français obligatoirement.

Pour plus d’informations sur la plateforme électorale du Bloc québécois, c’est par ici.

Le Parti populaire du Canada (PPC)

Le PPC souhaite permettre aux industries pétrolière et gazière de se développer adéquatement. Il propose, entre autres, d’approuver les projets de pipeline en utilisant un processus simplifié et contrer la propagande anti-pétrole et anti-pipeline des écologistes radicaux et de fondations étrangères. 

« Compte tenu des incertitudes entourant les fondements scientifiques du réchauffement rapport », le PCC souhaite donner moins d’attention aux enjeux environnementaux et souhaite retirer le Canada de l’Accord de Paris et abandonner les objectifs «irréalistes» de réduction des émissions de gaz à effet de serre, dont proposent les autres partis.

Le PCC compte réduire considérablement le nombre total annuel d’immigrants et de réfugiés, pour le faire passer de 350 000 à entre 100 000 et 150 000.

Pour d’autres informations sur le Parti populaire du Canada, clique ici.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter