L'épidémie de COVID-19 continue de semer l'inquiétude, alors que la maladie progresse dans de nombreux pays à travers le monde. Tandis que deux cas ont déjà été confirmés au Québec, les autorités de santé ont annoncé l'ouverture de 3 cliniques de dépistage du coronavirus dans la province. Celles-ci permettront de faire face à une éventuelle hausse des cas suspects.

Lors d'une conférence de presse, ce lundi le 9 mars, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a fait le point sur l'épidémie. Une première clinique ouvre dès lundi à Montréal dans les anciens locaux de l'urgence de l'Hôtel-Dieu.

Deux autres cliniques seront mises en place dans les prochains jours. À Québec, un local adjacent à l'Institut universitaire de santé mentale accueillera cet établissement dès ce mercredi. En Montérégie, c'est la clinique Azur qui recevra les patients potentiels dès le lundi 16 mars.

La ministre a tenu à se faire rassurante et a affirmé que même si les risques de contracter le virus au Québec sont faibles, les autorités de santé prenaient « les précautions nécessaires pour agir prestement, de manière préventive et sécuritaire pour tous. »

La sous-ministre adjointe à la Direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques, Lucie Opatrny, a décrit la marche à suivre pour les personnes pensant être atteints du COVID-19.

Il est recommandé d'appeler Info-Santé au 811, où une infirmière évaluera la situation et assignera un rendez-vous vers une clinique désignée. Elle pourra aussi référer la personne aux urgences, si nécessaire.

À Montréal, un médecin et trois infirmières seront sur place à la clinique de l'Hôtel-Dieu. Entre 60 et 80 patients pourront être dépistés chaque jour. Sur place, une équipe sera présente pour décontaminer les chambres après le passage des patients.

La ministre a également annoncé la création d'une ligne téléphonique d'information sur le coronavirus. Toute personne ayant des questions sur la maladie peuvent composer le 1-877-644-4545 pour obtenir des réponses. Des informations sont aussi disponibles sur le site web du ministère de la Santé.

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, était lui aussi présent et a indiqué qu'il était « impossible de penser qu'on n'aura pas de nouveaux cas ». Le gouvernement a par ailleurs assuré que d'autres cliniques pourraient voir le jour si nécessaire.

En plus des deux cas confirmés, deux autres cas probables ont été détectés et 10 personnes sont sous investigations, selon le ministère de la Santé et des Services sociaux. Plus de 300 ont déjà été dépistées et reçu des résultats négatifs.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter