Une femme d’une quarantaine d’années a été retrouvée séquestrée par les enquêteurs du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL). Huit personnes ont été arrêtées dans cette affaire, soit six hommes et deux femmes.

Les faits se seraient déroulés dans un immeuble à logements du Vieux Longueuil. Une personne anonyme aurait contacté en janvier les policiers concernant les activités suspectes impliquant des armes à feu et des stupéfiants qui s’y déroulaient.

Après enquête, le SPAL a fait une perquisition à l’adresse et a découvert cette femme qui « aurait été séquestrée à cet endroit et selon la preuve recueillie jusqu’à maintenant, les accusés n’auraient pas hésité à plusieurs reprises à braquer une arme à feu envers la victime afin de la forcer à se prostituer », mentionne-t-on dans un communiqué.

Sauf un des accusés, tous étaient bien connus des policiers. Ils feront face à plusieurs chefs d’accusation, dont possession non autorisée d’une arme à feu, usage négligent d’une arme à feu, braquer une arme à feu, proférer des menaces, trafic de stupéfiants, possession dans le but d’en faire le trafic, avantage matériel provenant de la prestation de services sexuels, séquestration, infliction de lésions corporelles, proxénétisme et traite de personne.

L’un des suspects était armé lors de son arrestation. « Les suspects arrêtés dans ce projet d’enquête sont connus pour faire usage de violence lorsqu’ils commettent leur crime », souligne le SPAL.

Les policiers ont pris la victime en charge pour s’assurer que son état de santé physique et psychologique soient traités. « L’intérêt d’agir ainsi envers elle n’est en rien rattaché avec l’enquête. Il s'agit plutôt de répondre aux besoins de cette femme qui a subi un important traumatisme et qui est encore exposée aux menaces des individus qui l’ont séquestrée », explique l'équipe spécialisée dans ce genre de cas crée par le SPAL.

Les enquêteurs accompagnent la victime dans tous ses déplacements, car deux des accusés ont été remis en liberté et l’une des accusés, Cynthia Lefebvre, est toujours recherchée.

Ils croient que le groupe aurait pu faire d’autres victimes à cette même adresse.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications