Comme vous l'avez sûrement lu, ou peut-être pas, j'ai daté pas pire dans les dernières semaines. Pis, sous recommandation de mes amis, j'ai élargi mes critères. J'ai augmenté le rang d'âge, le kilométrage, j'ai pas perdu connaissance si le gars faisait des fautes de francesze, j'ai pas flushé à la moindre joke que je trouvais absolument pas drôle. Y'a fallu que je prenne des pauses, des fois je voulais me crever les yeux avec mon stérilet.  

Bref, je considère que j'ai fait des efforts. Même si au bout du compte personne a fait chavirer mon coeur et que j'ai perdu un temps précieux de ma vie où j'aurais pu être chez nous à flatter mon chat pis à manger des Doritos.

Je pourrais dire que la majorité était de gentils garçons avec qui ça n'a juste pas cliqué plus que ça. Il y avait aussi un réel mange-marde qui a passé son temps à jaser sur son cellulaire, parce la job tsé c'est ben plus important que de me jaser. Lui, c'est un cas à part de narcissisme. 

Et il y avait ce gentil garçon avec qui il n'y avait aucune chimie sexuelle. Ma première impression m'avait pourtant trompée. Je l'avais trouvé timide, délicat, attentionné. Et quand je l'ai texté après notre rencontre pour lui dire que ça n'irait pas plus loin, que je lui souhaitais bonne chance dans ses recherches, il était super compréhensif, mais il est devenu insistant. 

Ah pis en passant, on dit quoi aux gens qu'on veut pas revoir? Bonne vie? Merci pour tout? J'suis tout le temps mal à l'aise pis je veux pas avoir l'air de m'en crisser, mais je m'en crisse tout le temps quand même un ti peu. Dans le sens où on se connait pas, c'est poche que ça fit pas, mais on braillera pas non plus.

Faque tsé t'essayes d'être smatt pis doux, mais d'un autre côté t'as juste envie de le ghoster en te disant que c'est la solution facile pis qu'il va te trouver dégueulasse et pas être déçu que tu veuilles pas le revoir.

Mais bon, c'est pas la bonne technique, je sais, c'est pas très respectueux. J'lui dis donc que je veux pas le revoir. Et là. Il me dit qu'il comprend. 

Sauf qu'il semble pas réellement comprendre. Il me relance non-stop. Pas des p'tits « bon matin, comment tu vas ». Des romans. Des longs paragraphes me disant que ça vaut la peine d'essayer, de se donner une chance, on ne fondera peut-être pas une famille ensemble, mais on peut passer de bons moments et qui sait, bâtir quelque chose qui peut nous amener ailleurs. 

Justement, ailleurs, c'est là que j'ai envie que tu sois. 

Il m'écrit des paragraphes immenses. Je réponds de manière très froide en une ou deux phrases. Je veux pas l'encourager et lui faire de faux espoirs alors je joue la carte de l'honnêteté. 

Je trouve ça insupportable. Puis, il me texte pour savoir si, on pouvait simplement se voir pour le sexe. Tsé quand ça fait des mois que tu vois quelqu'un, que vous avez des parties de jambes en l'air le fun, je peux comprendre que t'as le goût de continuer. 

Mais là, on s'est daté une fois. Une fois nus, c'était la pire chose que j'ai vécue de ma vie. C'était mauvais. Aucune chimie. Aucun cri. Aucun fun. Aucun revenez-y possible. Pour ma part et la sienne, on se l'est dit que c'était mauvais.

Pourquoi on voudrait s'infliger ça à nouveau? 

Je décline encore une fois son offre. Quand je dis non, ça s'adresse aussi à l'ensemble de ton corps, je dis non pour toute, pas non pour ta tête, pis oui pour ton pen

Ça reste de même. Et là, il me retexte une dernière fois, pour me supplier de lui donner une deuxième chance. Il termine par « on peut se voir dans un endroit neutre pour en parler? »

Criss, on a pas été mariés quinze ans, je t'annonce pas qu'on vend notre bungalow, que je prends la garde des enfants pis que j'te laisse les cannes de Chef Boyardee pis notre poodle. Faut pas virer fou. 

Je suis rendue au stade où cette mascarade m'agresse et me fait un peu peur. Accroche-toi pas à moi comme ça, j'me sens comme si en sortant de la douche, je tasse mon rideau, pis Chucky me regarde, avec un couteau à la fin.

Je veux juste pas ça. 

On parle d'une dizaine de textos beaucoup trop longs et intenses. Jamais il n'a été déplacé ou méchant. Jamais il ne m'a insulté. Jamais il a mis des majuscules pour signifier qu'il était en beau maudit. Y'a rien fait de mal, techniquement. 

Sauf qu'il est intrusif et agressant dans sa démarche.

Non, c'est non.

Non c'est pas un oui qui attend de virer de bord. Non c'est pas continue de m'écrire non-stop en vendant ta salade pour que je change d'idée. Non, c'est pas une invitation à le transformer en oui avec des arguments pour me convaincre qu'on devrait se revoir. 

Mon non ne changera pas. Ni avec le nombre de textos que tu m'envoies. Ni avec la longueur des poèmes que tu m'écris. Ni avec ton intensité. Ni avec ta grosse volonté. 

Accepte juste le non. Merci bonsoir, on passe à autre chose et on vit nos vies. Sans se courir après. 

Mon amie me dit que j'exagère, le gars m'écrit des messages cutes, qu'il m'a tellement appréciée qu'il tient sincèrement à me revoir. Genre tu te dis wow, quel chevalier cet homme, il me veut tellement qu'il passe son temps à me relancer alors que j'ai manifesté mon non-intérêt!

Oui. Et non. Un message c'est mignon et ça reste dans les limites de l'acceptable.

Plusieurs messages face à un refus, ça devient intrusif et agressant. T'as pas à me convaincre de quoi que ce soit. C'est pas ta vieille Tercel que tu vends, tu veux rencontrer quelqu'un, c'est pas en y varlopant ta présence à grands coups de textos dans le fond de la gorge que l'autre personne va être séduite. 

En tout cas moi je le suis zéro. 

Pour lire toutes les chroniques Célib-à-terre de Merlin Pinpin, c'est ici.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de la collaboratrice et ne reflètent pas nécessairement la position de Narcity Media sur le sujet.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter