Mardi matin. Voyage au Roatán booké. Mon escale du 25 décembre à Houston aussi. Check moé ben à Noël aller m’acheter un chapeau de cowboy, un gun, un lasso pis aller manger un bon flank steak dans un resto. Next step, je fais tournoyer ma main dans les airs en hurlant C’EST PARTI COWBOY en essayant de capturer les pinots noirs sur les tables autour. Si j’passe pas le 1er janvier en prison, ce sera une année réussie.  

C’est parti cowboy. Phrase emblématique de mon année 2019. Qui menait souvent à l’ingurgitation de shooters alcoolisés. Et de petits vomis en matinée. Je prends pas de chance, j’ai utilisé le pluriel.

Mon père lit présentement au-dessus de mon épaule. Il rigole. Sûrement un peu jaune. Il vient de me dire, sur toutes tes photos tu as un verre dans les mains, j’ai dit oui c’est mieux qu’un couteau. Bon voilà. Problème réglé.

Noël et le jour de l’An, ça arrive en même temps pour tout le monde. Ça se peut que tu fêtes pas Pâques, la St-Patrick ou le Super Bowl, mais le 25 et 31 décembre, tu vas être entouré de tes préférés (j’te le souhaite). C’est un point tournant de nos années. On se souvient on était ou l’an d’avant, avec qui, dans quel pays, avec le sourire aux lèvres, ou le regard brillant des larmes que tu retiens de pas couler à grandeur de ta face.

Le temps des Fêtes quand t’es célibataire ça peut être une source de tristesse bien malgré toi. T’as envie de décorer, d’avoir un joli sapin orné d’une étoile qui scintille de mille feux sur le top. C’est le temps d’le sortir l’écureuil blanc laitte que tu voulais accrocher dans ton sapin. T’as envie de mettre des guirlandes un peu partout. Juste pour avoir le feeling d’être jamais seule. T’as la magie de Noël avec toi, une douce veilleuse qui te demandera jamais de faire à souper. Une lumière qui te tient compagnie.

T’as le goût d’emballer tes cadeaux en cachette. De profiter des petits instants capturés à la sauvette pour faire ça. D’avoir le bas de ton sapin qui se remplit tranquillement de cadeaux qui sont emballés un peu comme d’la bouette, mais que c’est cute parce qu’il s’est forcé.

T’as envie de bâtir ton Noël à toi. De créer tes traditions. Avoir tes incontournables, tes rituels. Tu veux bâtir des tableaux Pinterest pis aller cueillir du sapinage pour coller sur tes bougies laides que t’as eu dans un échange au bureau qui vont faire un centre de table très instagrammable. Tu veux partager ces moments-là.

T'as le goût d'avouer un jour à ton gamin hypothétique que l'ensemble de tes recettes du temps des Fêtes provient du site de Trois fois par jour. Y'en a qui ont le père Noël pour les cadeaux, toi t'as Marilou comme support moral.

T'aimerais ça que les bas de Noël soient remplis au lieu d'être décoratif. T'as envie d'une présence qui fait la différence. On l'aime Marilou, mais une fois ton estomac remplit, elle a été au bout de ce qu'elle pouvait faire pour toi.

J’ai voulu gros décorer.

J'ai trouvé ça f*cking déprimant aller courir les boutiques pour les décorations sans trop savoir c'que j'voulais. Pour finir avec 4 accessoires qui ont rien à faire ensemble, pis pas assez long de lumières. C'est là que j'me suis rendu compte que j’étais gênée de demander au monde de venir m’aider.

Avec 5p4, installer des lumières de Noël partout, c’est compliqué quand t’as pas de chaise, pas d’échelle pis pas de talons hauts. J’ai monté sur la table basse du salon, elle a basculé pis j’ai planté lentement, mollasse, sur le côté. Noël venait de me mettre KO.

Ça fait chier quand ça fait 2h t'essaies de mettre des clous pour accrocher tes glaçons lumineux. Les glaçons, c'est sur ta cheville foulée que tu les veux.

C'est un peu ça qui me rend triste à Noël. D'être toute seule.

C'est rough.

Mon avion décolle le 25 au matin. J'skip Noël chez les Pinpin. J'les aime les Pinpin. Mais ça me fait toujours un peu de peine de me pointer seule. De les voir avec leurs familles, leurs bébés, leurs tire-lait, leurs nouvelles qui arrêtent pu de ben aller. Les p'tits commentaires, les sous-entendus, l'ode aux couples et à la beauté de la vie en duo, ça gosse.

Pis j'vais l'avouer, j'ai l'impression que moi, mes nouvelles sont jamais assez hot. C'est des nouvelles de la fille célibataire. Y'a rien d'exceptionnel.

Moi, en 2019, j'ai entamé une nouvelle job. J'ai atteint la stabilité. J'ai voyagé. J'ai appris à être tu seule dans mon appart pis à être bien. Pas avoir besoin de sortir. De boire. De fumer. Juste être relax. Pis, j'ai eu mon chat. Peut-être que c'est futile, mais pour un tout croche, s'occuper d'un autre être que soi, pis lui faire attention, c'est un est* d'engagement. 

Mais ça, j'ai un peu l'impression que tout le monde s'en fout. Pis ça m'irrite un peu. Noël me donne l'impression de décevoir. Par mon statut. Par mon stérilet. Par mon absence de bague au doigt. Par mes choix de vie.

Et quoi de mieux que les rassemblements familiaux pour se rendre compte de tout ceci? Chaque année, on veut être positif. On se dit que celle-là, c’est la nôtre! Les plus audacieux utiliseront le new year, new me! Chose à laquelle je n’adhère pas une est* de seconde. J’étais une vidange le 31 décembre, je vais être la même vidange le 1er janvier, juste un peu plus cernée. J’suis pas devenue végane pis les toiles d’araignée se sont pas envolées du plafond de mon appart avec les douze coups de minuit. J'suis réaliste. 

Faque cette année, ciao bye pour Nowel! Je m'offre des vacances. Du repos. Un cerveau à off. Aucun sous entendu. J'amène rien, 3 kits, aucun slip, j'y vais all in commando, un maillot pis des bulles. On cherche le mensonge et on vote.

Ah pis même si les Fêtes ont essayé de mettre fin à mes jours, j'ai pas laissé la morosité m'envahir. J'ai fait un sapin quand même. J'ai pas voulu de chicane, alors j'ai fait mon sapin de Noël dans le dos de Racaille.

Il est allé se faire opérer et à son retour il regardait l'objet sans comprendre. J’ai mis cartes sur tables, j'ai dis check si tu m'aimes, tu acceptes que je passe Noël le cul dans le sable mon p’tit gars. Regarde ben le sapin en pensant à moi. Je vais penser à toi aussi, sauf que c’est pas moi qui va changer ta litière.  

C'est aussi valide pour le prochain gars qui va entrer dans ma vie. 

Pour lire toutes les chroniques Célib-à-terre de Merlin Pinpin, c'est ici. 

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de la collaboratrice et ne reflètent pas nécessairement la position de Narcity Media sur le sujet.

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter