J'ai une semaine horrible. J'ai pogné un accident de char sur la 40 et j'étais hyper excitée de recevoir mon sofa neuf, qu'on m'a livré pas de la bonne couleur. Je ne rayonnais pas particulièrement de bonheur, sauf pour une affaire.

Le coup de foudre c'est comme un truc mythique, une légende urbaine dont on a déjà entendu parler autour d'un feu de camp, mais que personne n’a vécus réellement.

Monstre du Lochness, amour au premier regard, même combat. 

La sélection de l’éditeur : Un labyrinthe de nuit ouvrira ses portes en août à Laval et ça donne la chair de poule.

Pour moi un coup de foudre c'est un truc qui se passe instantanément. Tu regardes l'autre, t'as des étincelles dans les yeux pis dans les culottes pis pouf, l'autre aussi, vous faites votre vie merci bonsoir.

Je voyais ça un peu comme un film de Disney, quasi impossible, mais on se permet d'y croire un p'tit peu pareil.

Quand on m'a présenté, appelons le Monsieur J, la semaine passée, ce n’était vraiment pas ma définition du coup de foudre. Le gars est zéro mon genre, pas que j'ai un genre très précis et des critères très stricts, mais mettons que dans ma liste d'épicerie de l'homme parfait, on était loin de cocher toutes les cases.

Le gars ne ressemble en rien aux hommes que j'ai datés dans le passé.

Comme je suis encore célibataire, je ne peux pas dire que je recherche nécessairement les bons critères, on s'entend là-dessus. Ou que je sors avec des gars qui me font du bien et me conviennent. J'imagine que rendu dans la trentaine c'est le temps d'une p'tite introspection.

Faque j'me suis dis de pas être une b*tch en me refermant et en laissant aucune chance parce que le gars conduit pas un char de l'année, y'a même pas de permis de conduire pis que y'a pas les cheveux foncés pis les bras tatoués.

J't'un peu snob dans vie, pour aucune raison, parce que moi-même j'ai même pas les critères que j'exige des autres.

Trouvez l'erreur.

Pis, étonnamment, ça vraiment cliqué avec le gars. On s'est jamais lâché depuis cette rencontre. On se voit souvent, on dort collé même en pleine canicule où j'ai de la sueur jusqu'entre les seins, on se fait des doux cafés le matin, et, on a chacun une brosse à dents chez l'autre.

Big move pareil.

On s'est pas trop posé de questions pis je pense que la simplicité de la relation c'est ça qui fait que ça marche. 

Chose plutôt rare de nos jours puisque nos cerveaux fonctionnent bien trop pour des niaiseries. Pis que j'ai peur de m'engager accoté, chambouler mon quotidien, ma routine, intégrer une autre personne dans ma vie..des gros moves.

La brosse à dents, dans ma tête, c'est aussi puissant que s'il s'était agenouillé pour me demander de l'épouser dans un champ à la Maison Lavande. Genre tiens, voici un moyen que tu aies une belle hygiène buccale, mais aussi que tu puisses dormir ici autant que tu veux et que tu te sentes un peu comme chez toi.

Ça me soulève des sentiments très contradictoires.

D'un côté je vis un rêve de jeune princesse, de trouver l'amour au métro Berri, dans l'odeur d'urine fraîche et entre deux seringues souillées, et de l'autre j'ai la chienne de ma vie.

Parce qu'on va se l'avouer, je datais pas mal plus pour m'occuper et avoir du fun que pour présenter un homme à mon père et lui enlever l'idée que je vais finir vieille fille. Je vais finir vieille et fille, mais en deux termes séparés.

J'dis pas qu'on va se marier pis faire des enfants, parce que je connais pas l'avenir. J'aimerais ben ça, mais j'aime mieux pas trop me faire de grosses attentes et avoir d'immenses espoirs pour pas que ça me pète dans face.

Je vais conserver mon stérilet dans un avenir rapproché.

Mais j'pense que j'ai vécu mon premier coup de foudre. 

Pour lire toutes les chroniques Célib-à-terre de Merlin Pinpin, c'est ici.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de la collaboratrice et ne reflètent pas nécessairement la position de Narcity Media sur le sujet.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter