Présentement, si votre dating life est votre seul souci et l’affaire qui vous angoisse le plus, deux options se présentent; soit vous êtes un être humain doté d’une chance incroyable, soit vous venez de sortir d’un long coma et ne comprenez rien de ce qui se passe autour de vous. Dans les deux cas, bonne chance!

Mon envie de frencher est toujours présente, mais je me dis que c’est pas le best move que de faire des rencontres dans le contexte actuel. Premièrement, on ne peut faire confiance à personne, je veux dire, si le monde ne met même pas de capote, on ne va certainement pas les croire quand ils prétendent se laver les mains constamment.

Si tu te protégeais pas le zouize hier, t'as sûrement les mains souillées à longueur de journée. Pis t’es pas du genre stressé. Donc, les rencontres sont à éviter, même si l’autre a l’air d’un bon p’tit gars de bonne famille. Tu sais jamais où il a mis ses espaces interdigitaux. 

Et, qui veut aller dater directement chez l’autre personne? Lorsque l’autre m’invite dans une première rencontre chez lui, je réponds automatiquement non. 

Je trouve ça tellement trop intime. Il y en a un qui est super à l’aise et qui se faufile partout avec aisance tel un félin et l’autre qui sait pas trop quoi faire de son corps. T'es debout en avant de l’îlot à pogner une crampe dans le mollet pendant que lui te fait tes guédilles à goberge (les temps sont durs) d’une main et de l’autre il repositionne sa jonquille sur l’étagère. 

Toi, t'es plus comme, ouin, je m’assis ou je reste debout? J’offre mon aide ou je le regarde? Je me sers moi-même du vin ou je bois directement dans la bouteille quand il a le dos tourné, ni vu ni connu? Je peux-tu mettre mes pieds sur le pouf, ou c’est un pouf décoratif? Cr*ss, j’ai faim. T’es pas au resto, t’es pas chez vous, t’es pas trop bien.

Les seules fois où je suis bien dans une première date chez l’autre, c’est pour la nudité. L’objectif est clairement défini au préalable, on fait nos affaires, je me pose pas de question, merci bonsoir elle est partie. Ton pouf, ma mettre ce que je veux dessus, je m’en fous de le salir. 

C’est donc impossible de dater. Par contre! Le timing est idéal pour retourner vagabonder sur Tinder, Bumble, Hinge ou n’importe quelle application qui vous permettait de vous occuper. J’ai rebranché mes apps et je me suis dit que c’était aussi un moment idéal pour mettre sa description à jour selon la situation mondiale actuelle. 

Je vous partage quelques descriptions que j’ai pu croiser, qui m’ont fait rire par leur audace. Ou qui mériteraient d’être changées au plus sacrant.

En ce temps de pandémie, rire est tout ce qui nous reste. 

Mignonne invitation tout de même, il joue avec nos sentiments, personne n'est insensible, tout le monde aime les chiens! Sauf quand vient le temps de ramasser leurs #2, mais c'est pas mon chien, pas mon problème. J'prendrais juste des bisous de chiens, tsé du gros réconfort avec une patte sur ma cuisse. 

Je l'avoue, je l'ai trouvé vraiment très drôle. On en parle beaucoup dans les derniers jours, le confinement, la quarantaine et le télétravail peuvent mener à un fort sentiment d'isolation.

Qui dit solitude dit vulnérabilité. Qui dit vulnérabilité dit retrouver nos mauvaises habitudes. Certains se rongent les ongles, d'autres textent leur ex.

Ne sombrez pas, gang, on va s'en sortir! 

Celui-ci semble plutôt en détresse, donnez-lui votre Wi-Fi quelqu'un! Sans connexion en pleine quarantaine, le temps peut être assez long merci. Donnez au suivant.

Je niaise mais, perso, je trouve que le bonhomme sourire à la fin a une connotation sexuelle. Je suis peut-être juste une folle. Mais je comprends pas trop le sens du texte et l'ajout du bonhomme fait un peu et plus si affinités. Je me suis toujours méfiée des bonshommes sourire; peu importe la face qu'ils font, ils ont une idée derrière la tête. 

J'ai rien compris. J'ai fait une recherche Google pour finir par découvrir que c'était une toune de Lomepal.

Mais tsé, quand tu le sais pas, on dirait que y'a un petit côté peu rassurant. Le coffre, le couteau, la lettre d'amour, on est pas dans Fugueuse chose, arrête moi ça les intrigues. Ça me faisait penser à un kidnapping dans une valise de char. 

Je sais que le gars veut probablement bien faire et être rassurant. Ça me suscite tout le contraire. En fait, en tant qu'adulte responsable et conscient de la gravité de la situation, tu devrais pas essayer de te justifier que tu agis correctement et proposer de hang out.

Tu devrais dire, hey ça serait le fun de se rencontrer à la fin de tout ça, si ça nous tente toujours. 

Là, on dirait que trop c'est comme pas assez.  Si c'était une épidémie de gonorrhée, donnerais-tu les mêmes détails sur l'état de ta région intime? "Absence d'écoulements anormaux, aucune odeur, aucune douleur testiculaire et aucun picotement."

J'en doute.

Mon conseil : laisse la vague passer, tu dateras après, non? Ton café latté est succulent, j'en doute pas, mais ça peut attendre. En tout cas, moi j’irais pas. Pis on s'entend, je suis la fille tout croche qui partage sa vie sur les internets.

Donc je vous souhaite d'aller bien, de pas feeler trop angoissé et soyez sages. Datez par Skype ou vidéoconférence, c'est peut-être ça l'avenir du dating!

Chacun chez soi, tu te prépares une liste de questions, tu te mets un beau chandail en haut pis tu es nu-cul en bas, personne le verra. Entre deux meetings professionnels, tu rencontres Simon, dans le confort de ton salon, ça ne te coûte pas une cenne, aucun déplacement nécessaire, tu sauves du temps, c'est juste difficile d'assouvir ces bas instincts dans ces conditions, mais bon! On peut pas tout avoir. 

On vient peut-être de révolutionner la période post-COVID-19! 

Pour lire toutes les chroniques Célib-à-terre de Merlin Pinpin, c'est ici.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de la collaboratrice et ne reflètent pas nécessairement la position de Narcity Media sur le sujet.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications