Je suis consciente que la crise est pas encore finie. On retrouve lentement espoir. On se déconfine peu à peu, les magasins rouvrent, les rencontres entre petits groupes sont permises à l'extérieur selon certaines conditions, y fait beau, y fait chaud, on ouvre la piscine, on fait boucaner le BBQ et hop. On arrive presque à oublier les derniers mois qu'on vient de passer enfermé sans voir les gens qu'on aime. 

J'ai pas le choix d'avouer que le confinement m'a joué dans la tête. Et dans le corps.

J'ai perdu mon emploi au tout début de la pandémie. J'ai perdu beaucoup plus qu'un simple revenu. C'était toute ma routine, mes habitudes, mes repères. Nos vies sont organisées au quart de tour, en fonction de nos horaires et de nos responsabilités.

Mais quand tout ça fout le camp, y reste quoi?

J'ai vécu le début comme des petites vacances. Plus aucune obligation. Pas de cadran, j'ai rien à accomplir. Pas besoin de prendre sa douche, j'ai nulle part où aller. Me raser? À quoi bon! Pas besoin de me faire des petits lunchs santé, j'ai tout le temps du monde de me faire une paella pour dîner. Pis du sport, j'en faisais déjà pas, c’était pas le temps de m'inscrire dans une ligue de balle molle. 

Faque j'ai été ben yolo pis j'ai mangé et bu sans aucun scrupule. Je comprends pas que la lumière de mon frigo soit pas brûlée tellement je l'ai ouvert souvent.

Pendant deux bons mois. Je m'en foutais, j'étais la seule personne qui me voyait toute nue. Jusqu'à tant que je ressorte tout mon linge d'été et que je réalise que rien me faisait. J'avais définitivement engraissé de la bedaine et des cuisses.

Tous mes shorts veulent me fendre sur le dos. Le bouton veut vivre sa vie ailleurs. Le zipper se demande pourquoi je le force avec une telle violence. Assie, ma cuisse dépasse de l'ourlet qui la serre beaucoup trop. Et quand je marche un peu, elles se mettent à frotter pis j'ai une zone rouge qui brûle et qui devient lentement du cuir. 

Pis j'te parle même pas de l'élastique de mes culottes qui me laisse des marques rouges. Pis des plis dans ma bedaine qui forment des creux qui ne verront jamais la lumière du jour. Des creux formés à grands coups de chips nature dippés dans l'hummus. C'est un délice, je le recommande à tous.

J'me suis dit que ma vie était finie, je daterais pu jamais.

Je pensais juste à ça. Je me pesais matin, midi, soir. Avant d'aller à la toilette. Après. Tsé un moment donné, j'étais sur le bord de peser mes cacas. Je me demandais si l'eau me faisait ballonner. J'ai soupçonné une grossesse provoquée par la force du Saint-Esprit tellement j'avais le ventre gonflé.

J'ai été prendre une limonade au parc Jarry avec une ex date/ami/je sais pas trop notre titre officiel, mais doux Jésus que j'le trouvais beau. Assise en indien dans mes shorts, j'me suis dis que je serais jamais capable d'aller retrouver ma culotte tellement elle était rendue profondément incrustée dans mon postérieur. 

Parle parle, jase jase. Je soulève le sujet de ma nouvelle shape de confinement. Ç'a prit cinq minutes et mon ami a pogné un peu les nerfs.

« Merl, t'as perdu ta job. Tu vis dans l'insécurité. L'insécurité de tes revenus, l'insécurité que tu seras peut-être jamais réembauchée, que tu vas devoir te serrer la ceinture si ça perdure. T'as été enfermée toute seule chez toi sans la possibilité de voir des gens. Tu capotes parce que tu connais pas l'avenir. Tu gères ça comme tu peux.

« Donne-toi un f*cking break.

« C'est facile pour personne, on va pas en plus focaliser sur des affaires poches qui nous font sentir mal dans notre peau. Lâche de passer deux heures par soir à regarder des TikTok de filles avec une shape de Kim K pis un maquillage impeccable pour te culpabiliser pis te traiter de dégueu. Nos corps changent, c'pas la fin du monde. Arrête de vouloir entrer dans tes guenilles de secondaire 5 pis de voir ça comme un accomplissement. Achète-toi du linge à ta grandeur, fais du sport, mange, fais ce que tu veux pour te sentir bien pis arrête de te fouetter. »

J'avais envie de le frencher pis d'y dire à quel point je l'aimais. Parce qu'il a tellement raison.

On est tellement dures avec nous-mêmes. Pis mon bonheur se calcule pas par mon indice de masse corporelle. C'est pas un échec d'avoir pris du poids ou d'avoir un bourrelet de plus.

C'est juste normal. C'est ben correct.

Je passe mes journées à naviguer sur le net où je suis bombardée de femmes ultra mince au teint basané et à l'opulente poitrine. Ça fait pas de moi une femme laide pour autant.

J'ai la shape que j'ai. Pis c'est pas en essayant de la compresser dans du linge trop petit que je vais me sentir mieux. Je risque plutôt de me provoquer une vaginite.

Et disons-le, je suis sûrement gorgée d'alcool. Si j'me coupe, c'est sûr que c'est de l'alcool 40 % qui sort en gros jets et non du sang. J'suis gênée de sortir mes poubelles parce que mes sacs font gling gling, le doux son d'une douzaine de bouteilles qui se frottent les unes contre les autres.

En arrivant chez nous, j'ai dépensé, sentiment d'euphorie qui m'a remplie de bonheur. Je me suis gâtée. Tsé, juste pour me sentir belle pis faire attention à moi. J'ai refait ma garde-robe d'été. Et j'ai acheté des produits pour le corps.

J'ai la face dans la fenêtre vingt heures par jour à attendre que mes colis arrivent. J'sais pas si ça va bien aller, mais au moins j'vais me sentir bien dans ma peau et ma peau va être pétante de santé. 

J'ai profité de ce regain de confiance pour texter mon ami et lui demander si ça lui tenterait qu'on se date à nouveau. On a une bonne chimie, on se trouve cutes, on se connaît bien, ça pourrait être un bon plan!

Il m'a dit non. « Là tu proposes ça parce que t'es un peu vulnérable mais tu sais très bien que c'était une idée de marde. »

Une fille s'essaye. Il aura jamais la chance de voir mes nouvelles culottes. 

Pour lire toutes les chroniques Célib-à-terre de Merlin Pinpin, c'est ici.


Les opinions exprimées dans cet article sont celles de la collaboratrice et ne reflètent pas nécessairement la position de Narcity Media sur le sujet.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications