Vers la fin du mois d'avril, le gouvernement invitait toute personne libre et en santé à apporter son aide en CHSLD. Or, une des personnes ayant répondu présentes a demandé à la femme politique Catherine Dorion de partager son témoignage poignant sur Instagram et la vidéo est devenue virale, causant des réactions intenses.

Dans cette vidéo visionnée plus de 316 000 fois sur le compte de Catherine Dorion, la politicienne lit des extraits d’une lettre ouverte dévoilant la réalité actuelle dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée, du point de vue d’une femme nommée Amina Khilaji, qui a partagé l’expérience ayant changé sa vie à jamais.

Selon la vidéo, alors qu’elle pensait venir en aide aux préposés aux bénéficiaires, sa formation de la Croix-Rouge lui ayant laissé croire qu’elle ne changerait pas de culotte et qu’elle ne nourrirait personne, qu’elle serait un soutien, ce ne fut pas le cas. 

Deux jours après avoir postulé, elle a été appelée pour un premier quart de travail et la réalité l’a frappée : elle était seule à s’occuper des patients, sans aucun préposé.

Voici un extrait de son histoire:

« J’arrive sur place.
Il n’y a pas de préposée.
C’est moi la préposée.

« Je n’ai même pas le temps de réfléchir que je me vois propulsée dans 7 nuits de soins. De changement de culottes et de désespoir. Je vois des gens mourir. Je n’ai aucune formation en soins palliatifs et il y a quelques semaines, mon travail se limitait à de l’interaction sociale normale dans de joyeux bureaux.

« Qu’est-ce que je fous là?

« Je ne suis pas apte. Je n’ai pas le mental ni les qualifications d’accompagner qui que ce soit vers la mort. Je pensais seulement faire mon devoir de citoyenne en répondant aux demandes de notre gouvernement. Vider les poubelles, faire du ménage. »

Ainsi, cette vidéo de treize minutes a été partagée plusieurs fois, tout comme la lettre elle-même, publiée sur la page Facebook d’Amina.

Les réactions sont nombreuses devant ce témoignage qui dévoile la réalité dont a été témoin cette femme. La tristesse, la colère et l’impuissance du public sont étalées sur les réseaux sociaux et plusieurs se demandent comment faire changer les choses. 

Vedettes, personnalités publiques, préposés aux bénéficiaires, infirmières et citoyens ont commenté leurs réactions face à la condition des aînés en CHSLD, mais aussi sur l’utilisation de nos ressources et l’importance accordée aux aînés dans la société.

Selon plusieurs commentaires, cette situation est loin d’être nouvelle et si elle est mise en lumière par les cisconstances dues à la COVID-19, les préposés aux bénéficiaires affirment qu’ils décrient ces conditions depuis des années, sans se faire entendre. 

Maintenant, le public demande des comptes au gouvernement afin de savoir comment cette situation a pu se rendre aussi loin, mais aussi, ce qui peut se faire pour la rectifier.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications