Depuis quelques semaines déjà, la maladie à coronavirus a poussé le gouvernement canadien à prendre de nouvelles mesures préventives afin de limiter la propagation et de retourner à la vie comme on la connaît le plus rapidement possible. Parmi celles-ci, un test permettant de faire le point sur l'état de santé des habitants et de pallier la situation est présentement disponible et plusieurs se demandent d'ailleurs comment se déroule le dépistage de la COVID-19

Une clinique offrant le service sans rendez-vous est entre autres maintenant ouverte à Montréal à la Place des Festivals sept jours sur sept, de 8 h à 20 h. Ça vaut la peine d'y aller tôt, car il y a souvent une bonne attente. 

Sur place, les gens revenus d'un voyage à l'étranger depuis le 1er mars, ceux présentant des symptômes de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires et ceux ayant eu un contact étroit avec un cas confirmé ou avec un voyageur ayant un ou plusieurs symptômes pourront être testés gratuitement.

Tu auras donc besoin d'une première part de ta carte d'assurance maladie et également d'une pièce d'identité. 

D'une durée approximative d'une minute à peine, deux prélèvements seront par la suite faits, l'un après l'autre, à l'aide d'une tige de plusieurs centimètres de long. Certaines personnes affirment que la même tige a été utilisée dans les deux cas, d'autres racontent que non.

En ce qui concerne le prélèvement dans la bouche, tous s'entendent pour dire que ce n'est pas particulièrement dérangeant. 

Par contre, le prélèvement effectué dans le nez est pour certains douloureux et pour d'autres, seulement très désagréable. En effet, la tige est « enfoncée à une profondeur approximative de cinq pouces », ce qui est loin d'être plaisant.

Une résidente de Montréal, Nicole Samson, a d'ailleurs dû passer ce test à son retour de voyage récemment. Sur une échelle de 0 à 10, elle note un inconfort de 8,5. 

Elle enchaîne : « Ils t’avertissent que ça va être inconfortable, mais ils ne te disent pas que tu vas te faire ramoner le cerveau. [...] Quand elle le faisait, les yeux me coulaient, je me suis dit, : "Cr***, ça va tu finir?" »

Au moment de réserver son voyage et de quitter le pays, le Québec ne se trouvait pas dans la situation de crise actuelle. Elle confirme qu'elle et sa famille respectent les recommandations du premier ministre Legault. 

Elle conseille d'ailleurs à tous les résidents de faire de même afin d'éviter de devoir aller passer cet « horrible test » et de freiner la propagation de la COVID-19. 

Une fois le dépistage fait, les prélèvements sont par la suite analysés et un délai de deux jours doit généralement être alloué avant de recevoir le résultat du test par téléphone. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter