Depuis quelques semaines, le virus nCoV-2019 continue de progresser et cause l'inquiétude chez la communauté scientifique, mais aussi chez beaucoup de gens, qui craignent que la situation continue de s'aggraver. Alors que plusieurs Canadiens confinés à Wuhan ont finalement été rapatriés durant la fin de semaine après avoir vu leur vol reporté, d'autres sont toujours pris dans un bateau de croisière mis en quarantaine au Japon et huit de ces derniers sont désormais infectés par le coronavirus

Le Diamond Princess a accosté à Yokohama le 3 février dernier et a été placé sous surveillance pour deux semaines. 3 711 passagers ont donc été confinés à l'intérieur du bateau, dont environ 250 Canadiens. 

De ce nombre, sept cas avaient déjà été confirmés comme positifs au virus et voilà que la compagnie maritime propriétaire du paquebot vient d'annoncer, par voie de communiqué, qu'un autre Canadien a été infecté.

Son identité est toutefois toujours inconnue à l'heure actuelle.

Ce sont 66 nouveaux cas qui ont été confirmés à bord du bateau de croisière. 

Des mesures sécuritaires pour retirer du bateau les personnes infectées par le virus nCoV-2019 et leur permettre d'être soignées adéquatement ont été annoncées par le ministère de la Santé du Japon, mentionne l'équipe du Diamond Princess

De plus, la date de fin de la mise en quarantaine du paquebot est le 19 février et celle-ci ne changera pas, pour l'instant. 

Par contre, dans une conférence de l'Organisation mondiale de la Santé, la docteure Sylvie Briand, qui dirige le département pandémies et épidémies, mentionne qu'ils sont « en train de travailler avec les autorités sanitaires et aussi les personnels qui sont en train de réaliser l’investigation sur le bateau pour voir comment on pourrait aller de l’avant en termes de quarantaine pour à la fois respecter le droit des personnes et leur permettre de pouvoir circuler librement, et en même temps s’assurer que le risque de transmission est vraiment minimal, voire inexistant ».

Concernant les Canadiens qui sont revenus au pays en provenance de Wuhan, ils ont été placés sous surveillance et évaluation à Trenton, en Ontario, afin de s'assurer qu'ils ne sont pas infectés. 

En ce lundi 10 février, aucun d'eux ne présenterait de signes du virus.

Un deuxième avion a d'ailleurs atterrit à Wuhan ce matin pour rapatrier les Canadiens qui se trouvent encore sur place, a indiqué le Ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications