Intervention de l'armée, nouvelles mesures économiques, pénurie de masques : le premier ministre Justin Trudeau a tenu son point de presse quotidien sur l’évolution de la COVID-19 au pays, ce vendredi. L'un des évènements les plus populaires à la télévision en temps de crise sanitaire. 

Devant sa résidence de Rideau Cottage, à Ottawa, Justin Trudeau s’est adressé aux journalistes présents. D'entrée de jeu, il a confirmé que l'armée serait bel et bien envoyée en aide au nord du Québec.

La Presse rapporte que « dans une lettre envoyée à son homologue fédéral Bill Blair, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, "demande l’aide des Rangers des Forces armées canadiennes pour soutenir le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) dans la mise en place de zones de dépistage et d’investigation de la COVID-19 dans les communautés nordiques." »

M. Trudeau a annoncé que son gouvernement était favorable à la demande de Québec pour une intervention des Forces armées dans les communautés éloignées et isolées.

Le chef d'État avait initialement promis que l'armée canadienne était prête à répondre à une demande d'une province ou d'un territoire. Pour le moment, peu de détails ont été présentés.

En ce qui concerne la pénurie et la distribution des masques, le premier ministre a aussi précisé qu'Ottawa avait conclu une entente avec l'entreprise Amazon Canada. L'entreprise américaine assurera la livraison des équipements médicaux dans les provinces et territoires du pays.

« Amazon [Canada] utilisera son grand réseau de distribution pour assurer la livraison d'équipement médical là où on en a le plus besoin », a-t-il dit.

« Il y a des craintes au sujet des stocks [d'équipements] qui diminuent partout au Canada, et nous ferons tout pour nous assurer qu'aucune région du Canada ne manque d'équipement pour les interventions médicales », a précisé Justin Trudeau.

Le premier ministre Trudeau a aussi annoncé deux mesures économiques. D'un côté, un investissement de 100 millions de dollars.

Cette aide sera mise en place pour répondre aux besoins alimentaires des plus vulnérables, notamment en aidant à l'achat et à la distribution de denrées alimentaires.

Il demande aussi aux Canadiens d'aider les organismes de charité, s'ils sont en mesure de le faire.

Ottawa versera aussi dès avril une augmentation de 300 $ par enfant à l'Allocation canadienne pour enfants, normalement prévue en mai.

VIDÉO POPULAIRE Les Montréalais risquent des amendes de 1 000 $ s'ils font des rassemblements

 
Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter