En pleine crise sanitaire en raison de la pandémie de COVID-19, personne n’est à l’abri d’une potentielle infection et des décès. La situation évolue rapidement au Québec et il peut être parfois difficile de s’y retrouver, d’où l’idée d’imager le coronavirus en graphiques. Une image vaut mille mots, non ?

Pour plusieurs, il est difficile d’imaginer que le Québec est en pause en raison du coronavirus. Puis, arrivent les mises à jour des gouvernements fédéral et provincial qui, au final, ramènent à la réalité et font comprendre que la situation est grave. 

De nouveaux chiffres sur le nombre de personnes hospitalisées, décédées et rétablies ne cessent d’être dévoilés ici et là au quotidien et nous rappellent que la COVID-19, ce n’est pas de la tarte. 

Voici une série de graphiques qui pourront te donner une idée de l’ampleur de la crise sanitaire au Québec.

Tout d’abord, il faut comprendre l’étendue du virus dans le monde. En date du 10 avril 2020 à 14 h, ce sont plus de 1,6 million de personnes qui ont reçu un diagnostic positif au coronavirus. 100 376 ont trouvé la mort et 668 669 sont guéris. 

Au Québec, les chiffres sont moins alarmants, mais tous aussi importants. En date du 10 avril 2020, le Québec dénombrait 11 677 cas ainsi que 25 nouveaux décès, alourdissant le total à 241. Toutes les régions sont touchées par la COVID-19.

Depuis le début de la crise sanitaire qui sévit dans la Belle Province, le gouvernement de François Legault a déployé des efforts considérables pour juguler la propagation de la COVID-19. 

Entre le 27 février et le 29 mars, ce sont 13 actions qui ont été mises en place, selon une ligne du temps faite par le gouvernement.

Le Québec n’a pas encore éradiqué la maladie, alors que les nombres de cas et de décès augmentent tous les jours.

Au départ, il s’agissait de bonds d’une dizaine de cas. C’était ainsi jusqu’au 23 mars dernier, alors que le gouvernement a commencé à inclure les cas confirmés et probables dans ses statistiques.

En ce qui a trait au nombre de morts, le gouvernement Legault le martèle depuis le début de la crise ; il faut « protéger nos ainés ».

« Ça va être très important pour toutes les personnes de moins de 60 ans de faire bien attention et de ne pas se mettre en contact avec les gens plus âgés, plus vulnérables », avait affirmé François Legault le 9 avril dernier.

Près de 99 % des personnes décédées en raison de la COVID-19 avaient plus de 60 ans.

Mardi, le 7 avril dernier, la Direction de la Santé publique a dévoilé les scénarios tant attendus par la population pour prévoir l’évolution de la pandémie de la COVID-19 au Québec.

Le Portugal et l’Allemagne ont été retenus pour établir un scénario plus optimiste, soit le scénario A. Le scénario pessimiste est basé sur l’Italie (scénario B).

Le gouvernement a aussi émis un scénario concernant le nombre possible de décès dans la province. À première vue, les chiffres peuvent faire peur. Les experts anticipent de 1263 à 8860 morts d’ici la fin du mois. 

Ce sont les « jeunes » âgés de 0 et 49 ans qui sont les plus infectés par le coronavirus. 

Du côté des décès, ce sont malheureusement les personnes âgées qui sont les plus touchées par la COVID-19. Le directeur de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, tient à préciser que les personnes de moins de 60 ans avaient, en plus du coronavirus, une maladie affaiblissant leur système face au virus. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter