La météo était clémente en fin de semaine dernière. Le mercure a grimpé et le soleil était au rendez-vous dans certaines régions du Québec. Plusieurs citoyens ont donc voulu profiter du retour des beaux jours, dont quatre aînés sherbrookois qui se sont peut-être un peu trop dévêtis et rapprochés.

Les consignes du gouvernement du Québec sont claires sur le sujet : les mesures de distanciation sociale doivent s'appliquer pour toute sortie, extérieure ou intérieure.

Certains le paient au prix fort, car le gouvernement permet aux policiers de donner des constats d'infraction aux personnes contrevenantes allant de 1 000 $ à 6 000 $. 

Au cours de journées plus chaudes et durant les fins de semaine, entre autres, les corps policiers de toute la province circulent dans les lieux habituellement achalandés de leurs municipalités respectives, afin de s'assurer de l'application des règles en vigueur.

Ce fut le cas à Sherbrooke, dans le parc Jeffrey-Gingras, le 25 et 26 avril, nous confirme Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke.

« On faisait le tour de tous nos parcs à Sherbrooke. Lorsqu’on s’est présenté là, on avait deux individus le samedi et deux autres le dimanche, tous des hommes de plus de 70 ans, qui s’adonnaient ouvertement à des relations sexuelles, en bordure de la piste cyclable. »

Situé sur le boulevard Saint-François Nord, le parc Jeffrey-Gingras figure comme un secteur reconnu pour attirer des activités de cette nature au printemps. S'y trouve aussi une piste cyclable qui déplace beaucoup de jeunes familles et de joggeurs de ce quartier est de la ville.

Les quatre septuagénaires s'adonnaient à leurs activités au vu et au su de tous, ne pouvant pas se camoufler derrière les feuillages, qui se font encore bien discrets en ce début de printemps.

Des constats d'infraction s'élevant à 1 000 $ plus les frais ont donc été remis aux quatre hommes.

Martin Carrier apporte une autre précision. « On va y retourner. C'est sûr qu'on n'acceptera pas ce genre de comportement là, c'est pas l’endroit pour ça. »

En date du 27 avril, la police de Sherbrooke a dû émettre 193 constats d'infractions ou rapports d'infraction généraux aux citoyens ne respectant pas les mesures de distanciation sociale émises par le gouvernement.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter