La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) met en garde les Québécois depuis quelques semaines par rapport aux risques de propagation d'incendies avec l'arrivée de l'été et les températures plus élevées. D'ailleurs, en cette fin du mois de mai, il y a déjà deux fois plus de feux de forêt qu'à l'habitude au Québec.

C'est ce que la société a révélé cette fin de semaine. En date de ce dimanche 24 mai, déjà 315 incendies ont affecté les forêts de la province, peut-on lire sur le site web de la SOPFEU.

La moyenne des dix dernières années, à pareille date, est plutôt de 150 incendies.

De plus, un total de 22 incendies sont toujours en activités en ce 24 mai, ce qui, selon les informations de TVA Nouvelles, représente également le double de l'an dernier. 

Cependant, les incendies semblent être bien contenus jusqu'à présent. 

505,8 hectares ont été touchés par les incendies en date de ce 24 mai, alors que la moyenne des dix dernières années est beaucoup plus élevée, soit de 2 967 hectares.

La SOPFEU a indiqué sa stratégie sur Twitter, qui est « d'intervenir le plus rapidement possible pour garder les feux petits ».

La SOPFEU a d'ailleurs dévoilé un communiqué ce 21 mai afin de mettre en garde les Québécois contre un risque extrême d'incendie. 

« Les conditions météorologiques actuelles entraînent un danger d’incendie atteignant le niveau "extrême" sur une majorité du territoire québécois », peut-on y lire. 

Les températures plutôt élevées, l'absence de précipitations dans les derniers jours et les taux d'humidité très bas seraient favorables à l'éclosion de feux. 

Rappelons que depuis ce mardi 19 mai, pas moins de 17 territoires québécois sont touchés par une interdiction de feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité.

La liste des secteurs visés par cette interdiction comprend Laval, Montréal, la Capitale-Nationale et la Montérégie, pour ne nommer qu'eux.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter