De nouvelles accusations ont été portées contre la belle-mère et le père de la fillette de 7 ans martyrisée à Granby qui est décédée suite à de la possible maltraitance à la fin du mois d'avril dernier. Ceux avec qui elle demeurait et qui en avaient la garde pourraient passer beaucoup de temps derrière les barreaux si le juge les trouve coupables.

La fillette avait été séquestrée, ligôtée et baillonnée avant de décéder après avoir été dans le coma à l'hôpital. Elle avait été maltraitée et laissée pour morte dans sa résidence en périphérie de Granby.

La conjointe du père, agée de 35 ans, faisait face à des accusations de séquestration et de voies de fait graves, mais la nouvelle accusation de meurtre au deuxième degré, soit meurtre non-prémédité, contre elle remet sa demande de remise en liberté, qui devait avoir lieu aujourd'hui, en question.

Selon Radio-Canada, son avocate, Me Mineau-Bernatchez, a confirmé que l'étape de remise en liberté sera reportée au 27 août. 

Le père de 30 ans n'a pas été remis en liberté le 10 juin dernier malgré sa demande dans l'attente de son procès. Il état déjà accusé de séquestration, d'abandon d'enfant et de ne pas avoir fourni les choses nécessaires à sa fille. À présent, il serait accusé en plus de négligence criminelle causant la mort, selon Radio-Canada.

Les deux accusés étaient de retour devant le juge aujourd'hui au palais de justice de Granby. Selon Radio-Canada, il y aurait beaucoup de gens qui se sont présentés, dont la mère biologique de la victime, des membres de la famille et des amis. De nombreuses fleurs auraient été déposées devant le palais de justice pour commémorer sa mémoire.

On ne connait pas l'identité de la victime, mais on sait qu'elle était suivie par la Direction de le protection de le jeunesse (DPJ) avant sa mort.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter