De plus en plus présents au sein de la société et même devenus un accessoire de mode pour certains, les couvre-visages ont fait leur apparition à l’Assemblée nationale ce mardi, alors que le premier ministre François Legault, masqué, a fortement recommandé le port du masque lors de son point de presse quotidien.

Toujours accompagné du directeur de la santé publique, Dr Horacio Arruda, et de la ministre de la Santé, Danielle McCann, les trois se sont présentés devant les journalistes arborant un couvre-visage, faisant réagir les personnes présentes.

D’entrée de jeu, le premier ministre l’a avoué, les Québécois devront apprendre à vivre avec le virus et « prendre des mesures pour reprendre le contrôle ».

« Un masque, c’est pour protéger les autres. [...] C’est une question de respect pour les autres. [...] Si tout le monde le fait [...] et se protège, on se retrouve dans une situation qui est idéale. »

« Ce ne sera pas un long fleuve tranquille. Il y aura de nouvelles éclosions dans certains quartiers. Je ne dis pas que ce sera facile, mais si on suit bien les consignes, [...] je suis convaincu qu’on est capable, ensemble, de la gagner, cette bataille-là, et de battre ce maudit virus-là. »

Pour la première fois, depuis le début de la crise sanitaire, le premier ministre Legault a recommandé à la population le port du couvre-visage.

« Je demande à tous les Québecois, à Montréal et dans le reste du Québec, quand vous sortez de chez vous, mettez-vous un masque. [...] Je souhaite voir le plus de Québécois possible porter le masque », a-t-il dit.

Il a toutefois tenu à rappeler qu’il y a des consignes à suivre, dont les deux mètres de distance, le lavage des mains et, maintenant, le port du masque si la distanciation n’est pas nécessairement facile à respecter. 

François Legault ajoute qu’arborer un masque médical ou un couvre-visage est « une bonne habitude » qui permettra à la province de revenir à « une vie normale ».

« Quand vous sortez de chez vous, mettez-vous un masque », lance le premier ministre.

Pourquoi ne pas le rendre obligatoire à Montréal, entre autres, dans le transport en commun?

En réponse à cette question d'un journaliste, le premier ministre affirme qu’il fallait d’abord s’assurer de la disponibilité de certains masques avant de rendre quelque chose obligatoire. « Il faut être certains que c’est efficace », dit-il.

François Legault a d’ailleurs mentionné qu’il sera à Montréal jeudi et vendredi prochain. Il y rencontrera, entre autres, la mairesse Valérie Plante et la directrice régionale de la santé publique, Dre Mylène Drouin. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter