Avec la crise du fentanyl qui fait rage depuis quelque temps déjà au Québec, les autorités s'inquiètent des risques grandissants de surdoses. Alors qu'en juin dernier le Service de police de la Ville de Montréal avait émis une mise en garde contre une nouvelle drogue surnommée «purp» ou «purple» qui circulait dans la ville, la drogue mauve ferait maintenant des ravages à Québec.

Le Service de police de la Ville de Québec et le CIUSS de la Capitale-Nationale ont averti la population hier d'une saisie de cette drogue dangereuse et, dans un intérêt de santé publique, veulent prévenir les citoyens de ses dangers, alors qu'elle est potentiellement mortelle.

« La substance est une poudre granuleuse de couleur mauve contenant du fentanyl et de l’héroïne. Elle pourrait avoir l’appellation de « Purp » ou « Purple » sur la rue et peut être mortelle », indique le communiqué du SPVQ.

Dernièrement, suite à une mort suspecte à Québec, les enquêteurs avaient retrouvé sur les lieux deux sachets de cette drogue près du corps de la victime. Le SPVQ explique qu'il s'agissait de la première fois que de la « purp » avait été saisie sur leur territoire. 

Du côté de Montréal, le SPVM avait aussi prévenu récemment la population de rester vigilante par rapport à cette drogue qui peut causer des surdoses graves et même mortelles chez les consommateurs. 

Depuis quelques mois, cette drogue a fait son chemin alors qu'en mai dernier, c'était la police de l'Ontario qui en avait saisi sur son territoire.

Les autorités rappellent à présent aux consommateurs quelques conseils de préventions comme : « ne pas consommer seul, ne pas tous consommer en même temps si vous êtes plusieurs et d'avoir sur soi de la naloxone et savoir l'utiliser lorsqu'une personne présente des signes de surdose.»

D'ailleurs, la naloxone est un médicament qui renverse temporairement les effets d'une surdose. À noter qu'au Québec, la trousse de naloxone est disponible gratuitement et sans ordonnance dans toutes les pharmacies. Pour avoir plus d'informations sur celle-ci, c'est ici.

Les services de secours d'urgence évoquent aussi la Loi sur les bons samaritains en cas de surdose, afin d'inciter les gens à appeler le 9-1-1 lorsque quelqu'un présente des signes de surdose.

Photo couverture à titre indicatif seulement. 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter