Des citoyens de Sherbrooke ont été arnaqués dans les derniers temps par des femmes soit-disant en détresse. Elles demandent de l'argent devant les différents pôles commerciaux de la ville pour aider leur famille, mais cela semblerait être une fraude, selon le service de police de Sherbrooke.

Après plusieurs appels de résident qui mentionnaient que quelque chose sortant de l'ordinaire se passait en ville, le Service de Police de Sherbrooke est allé rencontrer ces femmes majoritairement anglophones, selon TVA Nouvelles. Les policiers ont constaté, après vérifications, que les histoires de ces femmes venues de l'Ontario étaient fausses. Il s'agirait d'un groupe organisé qui se déplace dans des villes loin de chez elles.

Ces femmes avaient chacune une pancarte avec les mêmes fautes d'ortographe aux mêmes endroits. « Elles avaient pratiquement un horaire de travail », nous explique Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke. Elles venaient simplement soutirer de l'argent aux Sherbrookois pour ensuite rentrer dans leur ville d'origine.

Ce qui a particulièrement interpellé les policiers, ce sont les faux enfants qu'elles impliquaient dans leur arnaque. Les forces de l'ordre sont d'abord allées les rencontrer pour leur venir en aide et pour voir si des enfants étaient vraiment à la rue. « Mais elles ne collaboraient vraiment pas avec nous, et c'est ce qui nous a amené a faire des recherches », mentionne Martin Carrier.

Il n'y a eu aucune arrestation dans cette affaire. Plusieurs constats d'infraction de 50$ ont toutefois été remis pour avoir mandié, selon le règlement municipal de la ville. Ce genre de fraude est de plus en plus fréquente, et ce partout à travers le Canada. Les policiers de Sherbrooke ont d'ailleurs collaboré avec ceux de l'Ontario et d'ailleurs au Québec dans cette histoire.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications