Après avoir dévoilé le plan de réouverture des établissements scolaires du Québec, voilà que le gouvernement présente ce mardi le plan de réouverture graduelle des entreprises de la province. C’est ce qu’a annoncé le premier ministre François Legault, lors de sa conférence de presse quotidienne sur les développements de la COVID-19.

C’est accompagné cette fois-ci du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, et du directeur de la Santé publique, Dr Horacio Arruda, que M. Legault a dévoilé ce second plan de réouverture économique.

En raison de la crise sanitaire, ce sont 1,2 million de Québécois qui ne travaillent pas actuellement. « On ouvre graduellement, et on fait le suivi. C’est important qu’on garde le contrôle », affirme M. Legault.

Ce plan a été mené en collégialité entre quatre groupes, soit les ministères du Travail et de l’Économie, les autorités de santé publique du Québec et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Voici les secteurs qui rouvriront au cours du mois de mai :

Les magasins qui ne sont pas dans des centres commerciaux

Reprise prévue: 4 mai; 11 mai dans le Grand Montréal

Les commerces situés dans un centre d'achat, mais qui ont une entrée donnant sur l'extérieur, pourront rouvrir. 

Les entreprises de construction autre que résidentielle

Réouverture complète : dès le 11 mai

Les entreprises manufacturières

Reprise prévue: 11 mai, avec un maximum de 50 travailleurs par quart de travail ou plus chez les grosses entreprises, sans excéder 50 % des travailleurs.

Ces entreprises devront toutefois continuer d’appliquer les règles sanitaires édictées par les autorités de la santé publique et par la CNESST.

Le ministre Fitzgibbon a tenu à préciser que les autres secteurs économiques, comme les centres commerciaux, les restaurants, les soins personnels, les lieux de diffusion ainsi que les secteurs culturel et touristique, resteront fermés « jusqu’à nouvel ordre ».

Ils font actuellement l’objet de travaux et de discussions entre les autorités de santé publique du Québec, la CNESST et les ministères du Travail et de l’Économie.

Le gouvernement précise aussi que « tous les employés qui peuvent télétravailler devront continuer à le faire ».

Le Dr Arruda ne le cache pas : « Quand on va réouvrir, ce ne sera plus les mêmes usines, les mêmes milieux, les mêmes magasins. [...] Ce virus-là est un traître, [...] mais on ne peut pas non plus rester enfermés dans nos cabanes à tout jamais. » 

Il ajoute que malgré l’absence d’un vaccin et ce, pour encore longtemps, « on ne peut pas rester confinés ».

Le gouvernement du Québec maintiendra les changements temporaires aux heures et aux jours d’ouverture des commerces aussi longtemps que durera l’urgence sanitaire. Le congé dominical restera en place jusqu'au 31 mai.

Seuls les pharmacies, les dépanneurs, les stations-service, les restaurants avec commandes à l’auto ou pour emporter et les épiceries pour les commandes en ligne resteront ouverts.  

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter