Les salles des cinémas Guzzo étaient pleines vendredi dernier alors que c'était la sortie du film controversé Unplanned au Québec. Unplanned a suscité la controverse alors que film traite de l'avortement et est en fait un film antiavortement.  Les gens étaient nombreux dans les salles, mais aussi à l'extérieur, pour la première projection de ce film.

Le Québec était la dernière province canadienne à avoir trouvé preneur pour projeter ce film produit par un studio chrétien, Pure Flix, et qui a fait jaser pas mal aux États-Unis depuis le printemps. Il est maintenant distribué dans des cinémas indépendants et Cinéplex au pays, dont dans cinq cinémas Guzzo au Québec. 

Le propriétaire de ces cinémas, Vicenzo Guzzo, a laissé la quarantaine de manifestants présents exprimer leur opinion devant ses installations du Marché central, à Montréal, vendredi dernier.

« Mon corps, mon droit. Mon corps, mon choix », « Cinéma sexiste, résistance féministe », disaient les manifestants devant le cinéma selon Le Devoir.

Le film fait également salle comble partout au pays, et les internautes l'ont mentionné sur le compte Twitter du film.

La ministre du Tourisme au Canada, Mélanie Joly, avait d'ailleurs dénoncé la sortie du film jeudi dernier, tout comme plusieurs personnes pro-choix. Et la diffusion de ce film pourrait devenir un enjeu politique, alors que les élections fédérales arrivent à grand pas.

Toutefois, plusieurs expriment que les gens ont le droit de choisir ce qu'ils veulent regarder ou non, et que de ne pas diffuser ce film dans la province aurait été de la censure.

Le film Unplanned, c'est l'histoire de la vie de Abby Johnson, qui militait pour le droit à l'avortement. Elle change toutefois d'idée quand elle assiste à un avortement au Texas. Ce n'est par contre pas un documentaire, bien qu'il soit basé sur le livre écrit par Abby Johnson qui raconte son expérience.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter