On apprenait avec tristesse cette semaine l'annulation des éditions 2020 des Francofolies et du Festival de jazz de Montréal. Juste pour rire et le Grand Prix sont, quant à eux, reportés à l'automne. On s'attend donc tous un peu à ce que la pandémie affecte aussi la Fête nationale. Mais rassure-toi, les Villes semblent déjà s'organiser. D'ailleurs la Ville de Laval a annoncé qu'elle préparait une Fête Nationale assez différente cette année.

Au travail depuis l'automne dernier, l'organisation lavalloise de la Fête nationale a accueilli avec joie les 662 000 $ octroyés par le conseil municipal ce mardi 7 avril. Il s'agit d'une somme comparable avec le coût des éditions précédentes.

Le maire de Laval soutient cette décision et surtout toute l'importance que revêt cette célébration.

« Laval fera encore une fois preuve de créativité et d’innovation en créant un événement différent et marquant à l’image de ses citoyens tout en respectant les contraintes que nous avons.

Plus que jamais, nous avons besoin d’être ensemble même virtuellement et de souligner notre fierté et l’engagement de toute notre population dans ce moment difficile », a souligné Marc Demers.

La Ville de Laval a fait paraître son communiqué mercredi midi et a ensuite partagé la nouvelle sur sa page Facebook en fin de journée.

 

Pour l'instant, l'administration réfléchit toujours aux scénarios possibles.

« On peut (...) faire quelque chose sur les réseaux sociaux en direct », a proposé la conseillère municipale Sandra Desmeules, lors du conseil plutôt houleux de cette semaine, selon ce qu'a rapporté le Courrier Laval.

Même ambiance dans les commentaires Facebook. Certains se réjouissent de la décision de maintenir l'événement, d'autres trouvent qu'une telle dépense est inutile en ce moment.

Du côté du Mouvement national des Québécoises et des Québécois, organisme qui chapeaute toutes les célébrations de la Fête nationale de la province, on réfléchit activement à la situation. Ils en ont fait l'annonce mardi dernier sur leur page Facebook.

 

Le Journal de Montréal, a indiqué que du côté de la métropole, ce serait l'organisation d'une fête virtuelle qui serait en branle. À suivre!

Un spectacle préenregistré? Une célébration en direct? Des artistes chacun chez soi ou encore à deux mètres de distance? Qui sait à quoi ressemblera la Fête nationale cette année. 

Une chose est sûre, le 24 juin prochain, on aura tous besoin de célébrer ensemble... et virtuellement s'il le faut.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter