Depuis le début de l'été, de nombreux cas de rougeole ont été signalés à la population et il semblerait que la propagation du virus se poursuive encore. En effet, un nouveau cas de rougeole à Laval et à Rosemère a été confirmé. Alors que la personne atteinte a fréquenté des endroits publics, le gouvernement du Québec prévient la population que le virus pourrait s'être propagé à une centaine de personnes.

La rougeole est un virus qui peut s'avérer très dangereux et même mortel pour certaines personnes qui sont considérées plus à risque. C'est pourquoi, à chaque cas confirmé, les autorités doivent prévenir la population des endroits exposés afin d'éviter une épidémie. 

Ainsi, ce nouveau cas de rougeole a été signalé hier soir, mais c'est le 2 août dernier que certains lieux publics ont pu être exposés au virus et que d'autres ont pu y être contaminés.

Les personnes ayant fréquenté les lieux ci-dessous aux heures décrites sont considérées à risque d'avoir été exposées et devront prendre les mesures nécessaires: 

Vendredi le 2 août: 

Banque CIBC, 299 boulevard Labelle, Rosemère, entre 16h et 18h. 

Banque RBC, 370 boulevard Labelle, Laval, entre 16h et 18h. 

Avril Supermarché Santé, boulevard Le Corbusier, entre 14h et 17h.

Les personnes à risque de complications, soit les femmes enceintes, les bébés de moins d'un an et les personnes avec un faible système immunitaire, doivent contacter Info-Santé afin de recevoir l'intervention préventive avant le 9 août. Celle-ci consiste à une injection d'anticorps. 

Toutes les personnes qui croient avoir été exposées doivent surveiller l'apparition des symptômes jusqu'au 20 août prochain. 

Selon le gouvernement du Québec: « Les principaux symptômes de la rougeole sont une fièvre importante, une toux, un écoulement nasal, des yeux rouges et un malaise généralisé, suivis de rougeurs au visage puis sur le corps.»

Pour être considéré protégé, les autorités suggèrent le vaccin contre la rougeole à toute personne qui ne l'aurait pas reçu.

Ce nouveau cas de rougeole est le 20e cette année, ce qui représente une hausse considérable en comparaison avec les années d'avant, selon Radio-Canada. Habituellement, on compte en moyenne deux cas par année seulement au Québec. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter