Alors que lundi soir, vers 22h00, les prédictions ont annoncé que le nouveau gouvernement du Canada serait libéral et minoritaire, les résultats dans la province continuent d'être compilés et on assiste à plusieurs situations inattendues. En effet, on remarque une montée fulgurante du Bloc Québécois au Québec tandis que de son côté le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, n'a pas été élu dans sa circonscription en Beauce.

En 2011, le Bloc Québécois a connu son pire résultat depuis longtemps alors que le parti de Gilles Duceppe, à l'époque, n'avait remporté que 4 sièges. En 2015, le Bloc a réussi a gagné 10 sièges seulement. Cependant, le vent de renouveau du chef Yves-François Blanchet a semblé charmer les électeurs québécois alors qu'en 2019, le Bloc Québécois ressuscite dans la province. 

À 23h alors que les votes continuent d'entrer, le Bloc Québécois compte déjà plus de 30 députés élus. C'est une remontée majeure pour le parti qui est seulement présent au Québec.

Le chef Yves-François Blanchet a d'ailleurs été élu dans Beloeil-Chambly avec près de 50% des votes.

Alors que le Bloc Québécois célèbre présentement, Maxime Bernier, chef du Parti populaire du Canada, écope une défaite dans sa propre circonscription.

C'est son adversaire le candidat conservateur, Richard Lehoux, qui a gagné le plus de vote en Beauce. On rappelle que Maxime Bernier était député pour les Conservateurs auparavant.

Le chef du Parti populaire a tenu un point de presse en soirée lundi et il semblait optimiste pour la suite des choses. «Ce n'est qu'un début pour le Parti populaire», a déclaré Maxime Bernier. 

Il semblerait qu'Andrew Scheer avait eu une prémonition au dernier débat des chefs, lorsqu'il avait dit à Maxime Bernier qu'il ne serait «même pas élu en Beauce.»

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter