L'épidémie de coronavirus continue de progresser et de semer l'inquiétude partout dans le monde, et les mesures de prévention se multiplient. Après les grandes chaînes de restauration et les ligues sportives, c'est maintenant le milieu de l'éducation qui instaure des plans de prévention. Pour limiter la propagation du COVID-19, les universités québécoises ont annulé les séjours étudiants à l'étranger.

L'UQAM et l'Université Laval ont toutes deux annoncé cette semaine qu'elles suspendaient les séjours étudiants à l'international jusqu'à nouvel ordre.

Dans un communiqué de presse publié le 11 mars, l'UQAM a déclaré que tout échange ou école d'été sont interrompus dès maintenant, peu importe le pays où ils devaient avoir lieu.

L'Université Laval suspend quant à elle les séjours étudiants à destination de l'Italie, de la Chine, de l'Iran ainsi que la ville de Daegu et la province du Gyeongsang du Nord, en Corée du Sud. Aucun autre pays n'est touché pour l'instant par cette nouvelle mesure.

L'UQAM avait déjà interrompu la semaine dernière toutes les activités académiques et déplacements en Chine, en Iran, en Italie et en Corée du Sud. L'université montréalaise, tout comme le gouvernement canadien, déconseille fortement à son personnel et à ses étudiants tout voyage non essentiel à l'étranger, peu importe la destination.

L'UQAM a également indiqué que toute personne revenant de la province chinoise de Hubei ou d'Iran devait s'isoler durant 14 jours et ne pas se présenter sur le campus avant la fin de cette période. Elles sont également tenues d'informer l'université de la situation.

L'Université Laval a implanté des mesures similaires, conformément aux directives de l'Agence de santé publique du Canada.

Les deux établissements scolaires invitent également ses étudiants et son personnel à contacter Info-Santé au 811 si elles éprouvent des symptômes grippaux après leur retour au Canada.

Les autres grandes universités québécoises n'ont pour l'instant pas suspendu les séjours à l'étranger, mais toutes se tiennent en alerte au cas où la situation évoluerait.

Les universités McGill et Concordia ont toutes deux déployé des distributeurs de désinfectant à mains et des affiches préventives additionnelles sur leurs campus. Elles ont également annoncé qu'elles étudiaient les possibilités de cours à distance si la situation le demande.

L'Université de Montréal a, quant à elle, affirmé qu'elle demeurait en contact étroit avec ses étudiants en échange dans les régions touchées, et a réitéré les mesures d'hygiène recommandées par les autorités sanitaires.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications