Le gouvernement de la CAQ fait pas mal réagir ces derniers temps au Québec. Alors que les travaux parlementaires sont en pause jusqu'en septembre, la fin de ceux-ci s'est terminée il y a quelques semaines avec l'adoption de deux projets de loi assez controversés, notamment la loi sur la laïcité. 

Le projet de loi 21 a fait couler beaucoup d'encre alors qu'il interdit le port de signes religieux pour les employés de la fonction publique en position d'autorité.

Aujourd'hui, le débat refait surface tandis que le ministre provincial de l'Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec, Jean-François Roberge, a partagé une photo avec Malala Yousafzai qui suscite la controverse et de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Le ministre a profité de son passage en France pour rencontrer la jeune femme de 21 ans qui est la plus jeune récipiendaire d'un prix Nobel de la paix. Malala Yousafzai est une activiste pakistanaise musulmane qui milite pour le droit des femmes et à l'éducation. Elle est reconnue pour avoir défié des talibans afin que des jeunes filles puissent aller à l'école. 

Le ministre Roberge a mentionné avoir eu une belle rencontre avec Malala afin de discuter d'accès à l'éducation et de développement international.

Cependant, ce n'est pas ça qui a retenu l'attention des internautes qui blâment M.Roberge d'hypocrisie en lui rappelant qu' « elle ne serait pas acceptée comme enseignante au Québec » en raison de l'adoption du projet de loi 21.

 

D'autres se sont portés à la défense de Jean-François Roberge et de la loi sur la laïcité.

Malala Yousafzai n'a pas commenté cette controverse jusqu'à maintenant.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter