Le prix de l’essence a de quoi te faire grincer des dents un jeudi sur deux, alors qu’il se prend pour une montagne russe. En octobre dernier, le ministre des Ressources naturelles du Québec a présenté un projet de règlement pour que chaque litre de carburant distribué au Québec contienne 15 % d’éthanol d’ici 2025, soit trois fois plus que la norme fédérale. Une chose est sûre, le coût de l’essence au Québec pourrait grimper davantage si le gouvernement Legault va de l’avant.

Cette mesure annoncée par le ministre des Ressources naturelles Jonatan Julien est présentée comme une option pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de la province. Cette transition fera baisser les GES du Québec de 3 %, soit l’équivalent du retrait de 500 000 voitures des routes.

Si la Coalition avenir Québec (CAQ) souhaite maintenir cette décision, le coût de l’essence va augmenter prévient l’Association canadienne des carburants (ACC) dans un mémoire.

L’ACC, qui représente les raffineurs et distributeurs de carburants au Canada, a affirmé à l’émission Franchement dit sur QUB Radio, que le tout coûtera près d’un milliard de dollars à l’industrie pour se soumettre aux nouvelles règles en lien avec l’augmentation de l’éthanol dans le carburant.

Il est aussi mentionné dans le mémoire que certains biodiesels se comportent mal lorsqu’il fait un temps froid. De ce fait, il faudra favoriser des produits plus chers. L’ACC prévoit donc « un coût additionnel moyen de 3 cents le litre », peut-on y lire.

Certains internautes n’accueillent pas cette nouvelle avec joie et allégresse.

Selon l’ACC, cette facture sera refilée aux consommateurs. Sans oublier qu’incorporer de l’éthanol à l’essence ne se fait pas en clignant des yeux.

Les raffineurs en question devront donc se doter de nouvelles infrastructures de stockage et de manutention. Plusieurs stations-service devront aussi s’équiper de nouveaux réservoirs.

« La plupart des véhicules sur nos routes pourraient subir des dommages au moteur et au système d’alimentation en utilisant des carburants contenant des niveaux de l’éthanol pour lesquels ils n’ont pas été conçus », peut-on aussi lire dans le mémoire.

Plus de 40 % de la flotte québécoise ne sera pas compatible avec l’essence à 15 % d’éthanol en 2025.


Il y a des histoires partout! Si tu as un scoop à partager, envoie-nous un message, une vidéo ou une photo à @Narcityquebec sur Instagram ou Facebook.

 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications