La situation dans les CHSLD a causé beaucoup d'émoi au Québec dans la dernière semaine, et le gouvernement en a fait son cheval de bataille. Pour prêter main-forte au personnel soignant, le premier ministre François Legault a demandé l'aide des médecins spécialistes, mais leur salaire cause la controverse.

Peu après l'appel du gouvernement mercredi 15 avril, les détails sur la rémunération des médecins spécialistes qui viendraient en aide aux CHSLD ont été révélés.

D'après La Presse, l'entente spéciale signée avec Québec garantit aux médecins spécialistes un salaire 211 $ de l'heure, pour un maximum de 12 heures.

Ce montant équivaut à environ 2 500 $ par jour. Les médecins spécialistes qui travailleront de 20 h à 8 h pourront bénéficier d'une majoration de 20 %.

À noter cependant que ce salaire est imposable et ne représente pas une prime à leur taux horaire habituel. 

Jeudi matin, la présidente de la Fédération des Médecins spécialistes du Québec (FMSQ), Dre Diane Francoeur, indiquait que 1 300 de ses membres avaient déjà répondu à l'appel du gouvernement et iront donner un coup de main dans les résidences.

Le salaire de ceux-ci et la gestion du gouvernement continue toutefois de susciter de fortes réactions.

Dans un communiqué de presse, l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a qualifié le salaire d'« insultant et indécent ».

«  Les professionnel·le·s et les technicien·ne·s sont au front depuis le début avec un engagement total envers la population du Québec. [...] Comment le gouvernement Legault les traite-t-il ? En leur donnant des miettes », a exprimé sa présidente, Andrée Poirier.

Du côté du Syndicat des employés du Centre universitaire de santé McGill (SECUSM), l'annonce est perçue comme « une claque au visage ».

On pointe du doigt les primes beaucoup plus basses chez les préposés aux bénéficiaires, qui sont de 4 à 8 % pour des salaires qu'on juge déjà trop bas.

Sur les réseaux sociaux, certains se sont toutefois portés à la défense des médecins spécialistes, affirmant que leur niveau d'études justifient leur salaire.

Plusieurs médecins spécialistes ont quant à eux affirmé qu'ils avaient offert leurs services dans les dernières semaines, mais n'avaient pas reçu d'appel, et pointe une mauvaise organisation du réseau.

Plusieurs ont toutefois soulevé des doutes sur l'envoi de médecins spécialistes en CHSLD.

Des professionnels affirment entre autres que les médecins n'ont pas les mêmes compétences pour effectuer les tâches des infirmières ou des préposés aux bénéficiaires.

Certains suggèrent aussi des solutions alternatives, comme mobiliser les étudiants en médecines. Québec a par ailleurs demandé jeudi l'aide de l'armée canadienne.

Photo de couverture utilisée à titre indicatif seulement.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications