Enfermées dans leurs résidences depuis le début de la crise sanitaire, certaines personnes âgées du Québec pourront enfin respirer librement. Le gouvernement lève dès maintenant certaines mesures de confinement pour les aînés autonomes qui logent en résidences et sont épargnés par la COVID-19.         

Depuis le 23 mars dernier, les visites sont interdites dans la totalité des résidences privées pour aînés et les CHSLD, privant ainsi leurs résidents de visites de proches et ils ne peuvent pas en sortir, à moins d’être accompagnés.

Le premier ministre François Legault a fait cette annonce accompagné de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et du directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda, lors du point de presse quotidien, ce mardi.

« [Ce n’est] pas humain que pendant deux mois, une personne n’ait pas pu voir ses enfants. Ça n’a comme pas de bon sens », s’insurge le premier ministre Legault.

« Il ne faut pas protéger la santé physique au détriment de la santé mentale », a-t-il ajouté.

La ministre Marguerite Blais a précisé que l’une des conséquences « les plus tristes » de la pandémie, ce sont les personnes qui partent sans pouvoir dire leurs adieux à leurs proches.

« Dès maintenant », dit la ministre Blais, les aînés qui habitent en résidences publiques et privées pourront « sortir à l’extérieur sans supervision [et] rencontrer leurs proches ».

Malgré cet assouplissement, les personnes âgées devront toutefois maintenir une distance sécuritaire de deux mètres avec leurs proches.

« Assouplissement ne veut pas dire relâchement. [...] Soyons prudents », rappelle-t-elle.  

L’annonce vise aussi les proches aidants qui ne pouvaient pas rendre visite à leurs proches. Dès le 11 mai, ils pourront retrouver leurs accès, et ce, peu importe où les aînés habitent.

Concernant le manque de personnel au sein du réseau de santé, François Legault a laissé entendre que son gouvernement compte élaborer de nouvelles primes pour convaincre les gens de venir travailler à temps plein.

Actuellement, ce sont 11 200 employés qui sont absents, soit parce qu’ils sont en quarantaine après avoir contracté la COVID-19 ou parce qu’ils en ont peur.    

M. Legault a refait un appel à tous pour pourvoir les postes et pour inciter les employés du réseau qui ont terminé leur quarantaine à revenir au travail.       

« C’est difficile de faire des miracles avec le nombre d’employés qui sont absents dans le réseau », a-t-il mentionné.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter