En mai dernier, le propriétaire du Zoo de St-Édouard, Normand Trahan, a été arrêté par les enquêteurs de la SPCA de Montréal pour cruauté animale. Cette histoire a fait les manchettes pendant plusieurs semaines alors que des centaines d'animaux ont été saisis par la SPCA et devaient être déplacés dans différents sanctuaires au Canada et aux États-Unis. Ce jeudi, la SPCA a annoncé, après plus de deux mois, que tous les animaux du Zoo de St-Édouard ont été évacués. 

C'est le 21 mai 2019 que l'opération a débuté en collaboration avec l'équipe de la Humane Society International du Canada, alors que plus de 240 animaux ont été déplacés comptant parmi eux des tigres, lions, singes, zèbres et autres. 

« Au total, ce sont plus de 240 animaux qui ont été relocalisés sous étroite supervision vétérinaire et qui se trouvent actuellement dans de nouveaux lieux de garde qualifiés, où ils reçoivent tous les soins spécialisés dont ils ont besoin », peut-on lire sur la publication Facebook de la SPCA.

La perquisition des animaux avait été suspendue pendant un moment peu de temps après l'arrestation de M. Trahan alors qu'il l'avait contesté. Cependant, suite à la décision de la Cour, elle a pu reprendre le 19 juin dernier.

À présent, Normand Trahan fait face à des accusations criminelles de cruauté et de négligence envers les animaux. S'il est inculpé, il pourrait purger une peine d'emprisonnement de 5 ans et être interdit à vie d’avoir la garde ou le contrôle d’un animal. L'accusé sera de retour devant le tribunal le 16 août prochain pour l'enquête préliminaire. 

C'est la première fois au Québec qu'une poursuite pour cruauté animale est intentée par acte criminel. La Humane Society International avait d'ailleurs décrit ce cas comme étant « grand cas de cruauté envers les animaux de l'histoire du Canada. »

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter