Plusieurs régions du Québec ont pu rouvrir dans les dernières semaines, après avoir été fermées plus d’un mois pour empêcher la propagation de la COVID-19 en région. Voilà que le déconfinement d'autres territoires survient ce lundi, alors que leurs barrages routiers se voient être levés. Signe d’une nouvelle étape du déconfinement de la Belle Province. 

Avec la pandémie de COVID-19 qui s’est propagée comme de la poudre au vent, le gouvernement du Québec avait initialement décidé de fermer certaines régions du Québec, le 1er avril dernier. 

Le gouvernement a mis en branle son plan de réouverture graduelle des régions le 4 mai dernier, levant ainsi les barrages routiers de quelques régions, comme la Mauricie, le Saguenay–Lac-Saint-Jean et L’Abitibi-Témiscamingue. 

Toutefois, les autorités de santé publique demandent à la population de limiter leurs déplacements interrégionaux. Comme depuis le début de la crise sanitaire, seuls les déplacements essentiels sont de mise.

Voici les régions et municipalités visées par la levée de barrages:

  • les régions sociosanitaires du Bas-Saint Laurent et de la Gaspésie — Îles-de-la-Madeleine;

  • le territoire des municipalités régionales de comté de Charlevoix et de Charlevoix-Est, pour la région sociosanitaire de la Capitale-Nationale;

  • le territoire de la Ville de Gatineau et de la MRC de Les Collines-de-L’Outaouais contiguë avec l’Ontario.

Dans les dernières semaines, un branle-bas de combat avait d'ailleurs vu le jour, lorsque le premier ministre Justin Trudeau avait franchi le barrage de Gatineau pour se rendre à son chalet du Lac Harrington, au Québec.

Il avait affirmé qu’il avait rejoint sa famille pour le long week-end de Pâques. Il a d’ailleurs fait de même cette fin de semaine.

En ce qui a trait à la région sociosanitaire de la Côte-Nord, sauf pour les municipalités régionales de comté (MRC) de la Minganie et du Golfe-du-Saint-Laurent, les barrages seront levés dès le 31 mai.

Cependant, un plan de réouverture sera présenté plus tard pour la MRC de la Minganie et la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent (Basse-Côte-Nord), le Nord-du-Québec, le Nunavik et les Terres-Cries-de-la-Baie-James.

Si tout reste sous contrôle, le ministère de la Sécurité publique prévoit mettre fin aux contrôles routiers sur la Côte-Nord le 1er juin.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter